Accueil Monde Proche-Orient

Les réfugiés palestiniens se sentent abandonnés au Liban

En janvier, les États-Unis ont divisé par deux l’aide allouée à l’agence de l’ONU en charge des réfugiés palestiniens (Unrwa). Au Liban, la situation humanitaire dans les camps est intenable et les réfugiés, de plus en plus nombreux, se sentent abandonnés.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Nabira Soudah fait les cent pas dans les couloirs de la clinique de l’Unrwa. Retraitée de l’agence onusienne d’aide aux réfugiés palestiniens, elle ne mâche pas ses mots. « Déjà, nous avons les pires conditions de vie du Liban, personne ne nous regarde… Si les budgets sont encore réduits, qu’est-ce qu’on va faire ? Comment va-t-on se soigner, aller à l’école ? », dit-elle à vive voix.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs