L’@lliance citoyenne se relance à Ottignies-Louvain-la-Neuve

Dans cet article
« Et voilà ! », lance la candidate bourgmestre Julie Chantry qui a été la dernière à signer l’accord. Mais l’humaniste Cedric du Monceau de se faire César par un « Alea jacta est » (le sort en est jeté) qui témoigne déjà de sa volonté de battre sa consœur écologiste.
« Et voilà ! », lance la candidate bourgmestre Julie Chantry qui a été la dernière à signer l’accord. Mais l’humaniste Cedric du Monceau de se faire César par un « Alea jacta est » (le sort en est jeté) qui témoigne déjà de sa volonté de battre sa consœur écologiste. - J.-P. D.V.

Si les électeurs le décident ainsi le 14 octobre, l’@lliance citoyenne, qui unit les formations Écolo, CDH et PS au pouvoir depuis dix-huit ans à Ottignies-Louvain-la-Neuve, a décidé, ce samedi, d’annoncer son intention de renouveler la majorité pour la mandature 2018-2024. L’accord a été signé par les présidents de section, Denis Leduc et Anita Rigot pour les Verts, Michaël Gaux pour les Humanistes et Viviane Willems pour les socialistes. Et contresigné par les têtes de liste, Julie Chantry pour Écolo et Cedric du Monceau pour Avenir (CDH). Mais personne du côté socialiste car on ne sait toujours pas qui d’Annie Galban ou de Michel Beaussart emmènera les troupes.

Les formations annoncent aussi leur volonté de faire appel aux citoyens pour figurer sur les listes. Julie Chantry sait ce qu’il en retourne puisque c’est ainsi qu’elle est arrivée en politique. Le CDH, lui, s’est toujours présenté sur une liste ouverte (IC puis Avenir), tandis que les socialistes annoncent leur volonté de s’appeler désormais « PS + », avec le signe en rouge et le plus en vert pour « l’esprit d’ouverture ».

Les présidents estiment que l’accord se justifie au vu du bilan de trois mandatures qui a reflété « le dynamisme et la bonne communauté de vue au sein de la majorité, où chacun a pu bénéficier d’un espace d’actions et d’initiatives. Nous avons une vue commune sur les nouveaux enjeux qui ont émergé et les tendances qui se sont renforcées, et nous partageons des lignes de force programmatiques qui se déclineront dans des programmes respectifs. »

En fonction des suffrages

Les formations ajoutent que « les règles de bonne gouvernance restent les bases de l’accord. La répartition des compétences futures au sein de l’exécutif communal se fondera sur les résultats électoraux de chacun. » Et c’est là que quelques tensions se font jour, même si tous admettent que ce sera aux électeurs de dire le poids réel qu’ils voudront accorder à chacune des trois formations.

C’est donc tout normalement que Cedric du Monceau pointe déjà dans les lignes du programme la nécessité d’améliorer la mobilité par l’encouragement à l’utilisation des modes de déplacements alternatifs, ainsi que des actions nouvelles en matière d’environnement, d’économie d’énergie et de gestion des déchets.

Viviane Willems appuie logiquement sur l’intégration et la participation citoyenne dans tout projet d’envergure ou à la demande à travers des outils innovants, et l’adaptation des organes consultatifs actuels. Ainsi que l’intégration de la participation citoyenne dans tout projet d’envergure.

Enfin, Julie Chantry insiste sur une densification autour des centres urbains et ferroviaires qui assure un cadre de vie convivial, harmonieux et pourvu d’espaces verts et collectifs : schéma d’orientation local pour le quartier de la gare de Louvain-la-Neuve, master plan de la gare d’Ottignies, réaffectation du site des Bétons Lemaire et aménagement de la place du Centre à Ottignies et création d’un écoquartier à Athéna-Lauzelle.

Une alliance de raison

Par Jean-Philippe de Vogelaere

L e groupe Avenir se présentera avec la ferme intention de faire cinquante pour cent des voix. C’est cela le plus important à mes yeux. L’alliance n’est là que pour la nécessité de bénéficier des appuis, au Fédéral et à la Région, afin que nous puissions mener la politique de la majorité. »

Les déclarations de Cedric du Monceau ont jeté un certain froid sur les participants à l’accord de reconduction d’une nouvelle majorité entre Ecolo, CDH et le PS.

Ses propos témoignent en tout cas d’un malaise qui s’est créé au sein de la majorité quand les réformateurs ont jeté le trouble sur les discussions à propos d’un agrandissement du centre commercial de L’esplanade. Depuis, au conseil communal, il faut de régulières suspensions de séance pour arriver à un consensus entre les trois formations. Ce qui n’est pas toujours le cas. Et on pourrait écrire que c’est une bonne chose pour la démocratie.

L’accord pour les élections communales du 14 octobre n’entérine donc qu’une alliance de raison. Pour Cedric du Monceau, c’est la dernière chance qui lui reste de devenir bourgmestre, comme son père Yves avant lui.

D’après plusieurs sources libérales, il a ainsi tenté de former avec le MR une liste unique, où il serait candidat bourgmestre et Jacques Otlet président du CPAS. Il s’est fait rembarrer de la plus belle manière par des réformateurs qui doivent se réunir cette semaine pour réagir.

Une liste EPO

D’où la place de Cedric du Monceau dans une @lliance citoyenne qui a repris son nom sans même y avoir pensé. Le coprésident Écolo Denis Leduc a même ironisé en disant : « Oui, on pourrait aussi appeler cela “EPO” (Ensemble pour Ottignies-LLN) afin de doper la majorité, mais @lliance citoyenne, oui, gardons l’appellation… »

Doper ? Le verbe est lâché et témoigne de la volonté des écologistes de garder à tout prix le mayorat le plus symbolique de tout le Brabant wallon. Et il est presque clair qu’Écolo ne peut y arriver qu’avec ses partenaires actuels.

Quant au PS qui perd des électeurs tous les six ans – on est loin de l’époque de Valmy Féaux et de Jacques Benthuys – rester dans la majorité apparaît comme un acte de survie politique.

Sentant la fragilité de leur accord, les trois formations annoncent déjà que c’est ensemble qu’elles iront parlementer avec une quatrième (liste citoyenne ou Défi) pour former une majorité au soir du 14 octobre.

« Alea jacta est », a ainsi lancé Cedric du Monceau, tel un César s’apprêtant à franchir le Rubicond.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous