Accueil Sciences et santé

Les rites de crémation vont révéler les migrations

Du Néolithique au Moyen Age, la crémation a dominé les rites funéraires. Le projet belge Crumbel va analyser des milliers de vestiges d’os brûlés pour mettre au jour la dynamique des populations qui se sont succédé sur notre territoire.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Alors que la crémation est un choix porté par de plus en plus de Belges, peu savent que cette pratique funéraire fut commune par le passé. Des hommes préhistoriques à ceux de l’époque médiévale, nombre d’entre eux ont été réduits à l’état de cendres et d’os calcinés.

Jusqu’il y a une vingtaine d’années, ces vestiges humains découverts lors de fouilles n’intéressaient pas grand monde. Mais l’archéologie s’est depuis lors dotée de nouveaux outils. Exploitant les méthodes analytiques développées récemment, le projet Crumbel entend faire parler les os humains calcinés qui dorment dans les archives des musées. Ces ossements seraient en effet les pièces d’un immense puzzle racontant la dynamique des populations qui se sont succédé au fil des siècles sur notre territoire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs