Brussels Airlines: «Il n’y aura pas de bain de sang social», affirme le président du CA (vidéos)

Etienne Davignon lors du Conseil d’entreprise extraordinaire chez Brussels Airlines ©PhotoNews
Etienne Davignon lors du Conseil d’entreprise extraordinaire chez Brussels Airlines ©PhotoNews

B russels Airlines ne va disparaître dans Eurowings. Aucun plan social n’est prévu, pas de bain de sang», a affirmé lundi soir Etienne Davignon, président du conseil d’administration de SN Airholding, la holding de Brussels Airlines. Plus tôt ce lundi, le CEO Bernard Gustin et le directeur financier Jan De Raeymaeker ont annoncé leur propre licenciement, attisant les craintes des syndicats concernant l’ancrage belge.

En parallèle, la compagnie aérienne a affirmé ce lundi que «Brussels Airlines reste une entité belge et le home carrier de la Belgique, et continuera à croître». «Brussels Airlines continuera sa croissance - le professionnalisme, l’expertise et la passion des employés de Brussels Airlines sont des éléments essentiels sur notre voie commune vers le succès», affirme le CEO d’Eurowings Thorsten Dirks, cité dans le communiqué. L’homme doit rencontrer les syndicats mercredi.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite