Accueil Culture

Sfar: «On ne sera jamais nulle part à l’abri de l’intelligence»

Artiste culte de la nouvelle bande dessinée française, Joann Sfar, appelle sans haine ni angélisme à défendre l’idée d’un pays fier de son mode de vie, de sa pensée, de sa liberté.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 7 min

Esprit libre et curieux de tout, le créateur du Chat du rabbin, Joann Sfar, a étudié la philosophie avant de bouleverser les traditions de la bande dessinée. Depuis l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, il n’a cessé de dessiner le cours d’une vie sans dieu où les hommes et les femmes sont contraints de se débrouiller seuls. Dans la nuit de vendredi, les terroristes ont laissé deux cadavres sur la porte de son atelier parisien. À travers l’interview qu’il nous a accordée lundi matin, Joann Sfar défend par la sincérité des mots et de la pensée notre mode de vie.

C’est le Paris symbole de la liberté, de l’amour, du vivre ensemble, que les terroristes ont voulu abattre. Le meilleur moyen de résister à la terreur de Daesh, c’est d’abord de continuer à vivre, à aimer, de ne pas répondre à la violence par la violence ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs