Grève de la CGSP le 27 février: la CSC et la CGSLB ne suivront pas

Grève de la CGSP le 27 février: la CSC et la CGSLB ne suivront pas

Le syndicat du secteur public CGSP a lancé un appel à la grève le 27 février prochain pour dénoncer les mesures du gouvernement autour de la pénibilité du travail.

Le CSC estime que « l’annonce d’une grève générale pour le secteur public est inutile et prématurée ». « Le gouvernement n’a pas encore fait de propositions concrètes. En plus, il n’y a aucune précision quant à la liste des situations qui seront reconnues comme métier lourd », ajoute le syndicat. Le CSC ne rejoindra donc pas la grève mais demande au ministre Bacquelaine d’entamer des négociations. « En cas d’échec des négociations, des actions plus dures seront envisagées », affirme le syndicat.

la CGSLB ne prévoit pas non plus de grève. «Ce n’est pas à l’ordre du jour, contrairement à des actions de sensibilisation et d’information qui sont en cours de mise en œuvre», a précisé son secrétaire national Olivier Valentin.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    La taxe kilométrique, qui en veut?

  2. «
Die Welt
» a pu rencontrer à Moscou, dans une chambre d’hôtel, Edward Snowden, ancien espion et Américain sans passeport réfugié en Russie. L’homme a rendu publique en 2013 la surveillance de masse et globale des communications mise en place par les agences de renseignement américaines, la CIA et la National Security Agency NSA.

    Edward Snowden: «Je n’aurai plus jamais le contrôle de ce qui m’arrive»

  3. POLITICS ECOLO CHAIRMAN ELECTION

    Ecolo: les leçons du passé, pour éviter le ressac

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite