Accueil Économie Agriculture

Sécurité alimentaire: l’Afsca veut mieux accompagner l’artisanat et les circuits courts

Le ministre Ducarme annonce un renforcement de la cellule d’accompagnement de l’agence en charge de la sécurité alimentaire. De quoi répondre aux attentes de développement des petits producteurs. Mais d’après le député de l’opposition, il faudrait plutôt consentir à à un changement de culture.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est une tendance nette : de plus en plus de consommateurs se soucient de la qualité de leur assiette pour leur santé et pour la planète. Du coup, la production alimentaire s’ouvre davantage à de très petits entrepreneurs, œuvrant entre artisanat et circuits courts. Le défi est de taille pour l’Agence pour la sécurité de la chaîne alimentaire (l’Afsca). Il s’agit pour elle de s’assurer que ces nouveaux acteurs, loin des standards industriels, partent du bon pied en mettant toutes les conditions en place, dès leurs débuts, pour répondre aux normes d’hygiène. Depuis 2015, sous l’impulsion de son précédent ministre de tutelle, le libéral Willy Borsus, l’agence fédérale dispose d’une cellule de vulgarisation et d’accompagnement des petits producteurs, censée agir en amont.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Agriculture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs