Liège: le Perron sera entièrement rénové

Le Perron sera entièrement rénové dès le printemps 2018. Les travaux dureront environ huit mois.
Le Perron sera entièrement rénové dès le printemps 2018. Les travaux dureront environ huit mois. - Michel Tonneau.

Le Perron, le monument le plus emblématique de Liège situé au cœur de la place du Marché, est devenu le palladium de la Cité ardente. Il sera entièrement rénové dès le printemps 2018. Les travaux dureront environ huit mois. Le ministre en charge du Patrimoine vient en effet de signer l’arrêté de subsides qui permettra à la Ville de lancer le chantier. L’échevin en charge du Patrimoine, Michel Firket, a présenté ce mardi les actions de restauration du patrimoine et de l’art public qui s’étaleront durant l’année 2018.

Le projet de restauration globale du Perron était sans doute le plus attendu. Par son histoire et sa situation, la fontaine de la place du Marché occupe une place particulière pour les Liégeois. L’état de dégradation de l’édifice rendait sa rénovation urgente. Mais c’est surtout à partir de son classement au patrimoine exceptionnel de Wallonie en 2009 que sa rénovation globale a été envisagée.

En 2011, le bureau Greisch a été désigné comme auteur de projet pour effectuer des études des fontes et des marbres. La Ville de Liège désigne ensuite les entreprises Galère pour la restauration des pierres et marbres et le restaurateur Laurent Labat pour les bassins en fonte.

« Seules la colonne du Perron et la sculpture des trois Grâces seront démontées. La colonne en marbre de Carrare sera remplacée par une colonne identique, également en marbre. L’actuelle sculpture des Trois Grâce est une copie en matériau composite. Elle sera remplacée par une copie en marbre de Carrare, explique l’échevin Michel Firket. Le reste du monument sera restauré in situ : les marbres et autres pierres seront nettoyés, greffés ou brochés sur place, les divers éléments en fonte seront également réparés, sablés et repeints sur place ». Pour un coût total de 333.000 euros, dont 224.000 euros subsidiés par la Région wallonne et 13.000 euros par la Province.

Cette restauration constitue le point d’orgue et clôture ainsi le programme de restauration de l’ensemble des fontaines liégeoises classées ou non – sept, au total –, entrepris depuis quelques années.

« Notre action est aussi une réponse au discours ambiant selon lequel Liège néglige son patrimoine. Il y a un réel dévouement pour la préservation et la rénovation de nos bâtiments et monuments. D’autant que notre patrimoine est un de nos atouts touristiques », poursuit Michel Firket.

Collégiales et églises

Liège poursuivra cette vaste opération de restauration de son patrimoine monumental avec le circuit des collégiales (Sainte-Croix, Saint-Paul, Saint-Jean), l’église Sainte-Catherine et l’église du Saint-Sacrement. En 2018, le Monument André Dumont, sur la place du 20 août, en face de l’université et le Calvaire Li Vi Bon Dju en Pierreuse seront aussi rénovés. Par ailleurs, une pièce musicale sera ajoutée à la Tour cybernétique du parc de la Boverie.

D’autres dossiers sont prêts à être introduits auprès de la Région pour obtenir des subventions, comme la restauration des éléments de pierre du Monument Grétry, place de l’Opéra ou le Bastion des Fusillés à la Chartreuse. De nombreuses maintenances de monuments de commémorations sont aussi programmées, au Bastion de la Chartreuse, entre autres, qui accueillera une nouvelle stèle des fusillés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Face au vote des députés, Boris Johnson a renvoyé la patate chaude aux Européens.

    Brexit: suite au prochain épisode…

  2. Vladimi Poutine accueillant son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, mardi à Sotchi
: «
La situation dans la région est très grave
» a rappelé le président russe.

    Poutine et Erdogan s’accordent pour renforcer la présence russe en Syrie

  3. FRANCE-LEONARDO-DA-VINCI-EXHIBITION

    Le Louvre met à l’honneur le vrai Léonard de Vinci

La chronique
  • Michel Barnier, missionnaire et poil à gratter: une personnalité qui contraste avec Boris Johnson

    Par Marc Roche

    Dans un coin de ma mémoire de chroniqueur du Brexit, une petite information mise de côté en sachant qu’elle sera utilisée un jour. La nouvelle Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a nommé Michel Barnier à la tête d’une « task force Royaume-Uni » chargée de la finalisation de l’Article 50 de sortie, de la préparation d’un no deal et de la négociation du futur accord commercial entre l’Union européenne et le Royaume-Uni.

    Dans le chaos actuel du processus du Brexit, cette nouvelle a fait l’effet d’un « vent » dans une assemblée de trappistes : déplorable mais sans importance. Le Premier ministre, Boris Johnson, a en effet d’autres chats à fouetter que de se préoccuper de la nouvelle mission qui serait attribuée, après la ratification de l’accord scellé entre Londres et Bruxelles, à celui qui est considéré par les Brexiteurs comme l’ennemi public numéro un.

    De solides inimitiés...

    Lire la suite

  • Une réforme des pensions doit être socialement acceptable

    Les hommes politiques se trompent parfois (pardonnez l’euphémisme). Après tout, ils sont faits du même bois que nous. Mais quand ils annoncent qu’il faut réformer notre système de pensions, ils ont raison.

    Tout a changé

    Notre premier pilier de pensions s’est construit au lendemain du dernier conflit mondial. La période des « Trente glorieuses » lui a donné sa solidité, en même temps que le « Baby-boom...

    Lire la suite