Brussels Airlines: la direction se veut rassurante, il n’y aura pas de suppression de vol

©Belga
©Belga

Il n’y a pas de projet de changer la marque Brussels Airlines à court terme et celle-ci subsistera dans l’immédiat, tout comme l’entreprise en tant qu’« home carrier » pour la Belgique tant pour le moyen que le long courrier, a assuré mercredi Thorsten Dirks, le CEO d’Eurowings, après avoir rencontré les syndicats et les travailleurs de la compagnie aérienne belge. Il n’y a en outre aucune raison de supprimer des vols depuis Bruxelles. Le patron allemand entend surtout faire croître davantage le business des deux compagnies.

«Brussels Airlines reste une compagnie belge. Mais l’entreprise fait à présent partie de Eurowings Group et il est très important pour nous qu’elle rencontre le plein succès dans le futur. Nous voulons qu’elle bénéficie bien plus de notre collaboration », explique Thorsten Dirks. Son entreprise est la compagnie rencontrant la croissance la plus rapide en Europe pour le moment, insiste-t-il, glissant que l’on devrait voir davantage d’avions Eurowings atterrir à Zaventem à l’avenir. C’est une divergence de vues sur la vision d’avenir qui a mené au changement de direction de Brussels Airlines. «Il y avait une incompatibilité entre individus, c’est tout», soutient le CEO.

Brussels Airlines deviendra un centre d’excellence pour le long courrier pour le groupe Eurowings, la filiale de Lufthansa n’effectuant pas (encore) de tels vols pour le moment. Les premières liaisons intercontinentales d’Eurowings devraient démarrer début avril depuis Düsseldorf. La compagnie belge sera en outre un centre de compétences pour l’Afrique pour l’ensemble du groupe Lufthansa, qui veut se développer sur ce continent, a ajouté Thorsten Dirks.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Malgré un certain volontarisme de Charles Michel, au moment où la coalition des pays les plus ambitieux a tenté de peser de tout son poids sur les négociations de la COP24, la Belgique est restée au balcon.

    COP24: la Belgique continue à naviguer en marge de l’ambition climatique

  2. Les Red Lions constituent une équipe expérimentée qui arrive à maturité. Pour eux, désormais, seule la victoire compte, peu importe le jeu pratiqué. @News

    La médaille d’or, le seul objectif des Red Lions

  3. Tester et comprendre les phénomènes physico-chimiques qu’il y a derrière la cuisine, cela a été au cœur de la démarche de Sang-Hoon Degeimbre.

    Sang-Hoon Degeimbre: «Je n’aurai pas assez d’une vie pour faire toutes les expériences culinaires»

Chroniques
  • «Vous avez de ces mots»: maligne ou maline?

    Les grammairiens s’accordent généralement sur ce point : une tumeur est maligne, et peu maligne est la personne qui l’ignore. Sauf que votre fille est peut-être plus maline que maligne. Si maligne s’applique à une maladie, pour en qualifier les conséquences néfastes, maline n’est pas rare lorsqu’il s’agit d’êtres animés intelligents ou ingénieux.

    Dans l’ancienne langue, la forme maligne, jusque-là valable pour les deux genres, a été refaite sur le modèle des adjectifs en -in , -ine. D’où le masculin malin et le féminin maline, ce dernier étant progressivement évincé dans la langue classique par la forme maligne. Faut-il se priver de la distinction maligne-maline alors qu’elle peut être exploitée à des fins sémantiques ? Ce ne serait pas bien malin…

    Un malin peut en cacher un autre

    « Elle avait...

    Lire la suite

  • La Belgique, j’voudrais bien mais j’peux point

    Le confédéralisme ? La N-VA n’a pas besoin de le revendiquer, il pourrait lui arriver tout cuit. Cela relèverait d’ailleurs du crime parfait car ce ne sont pas les empreintes des nationalistes qu’on trouvera sur le couteau à trancher de l’Etat belge. Bart De Wever n’aura qu’à se baisser pour ramasser les morceaux d’une Belgique en puzzle que les membres, notamment du MR, sont quasiment acculés à constater ingouvernable. Et alors, en route vers le chacun chez soi ?

    La Belgique fait du...

    Lire la suite