Accueil Monde Europe

Allemagne: la cerise à Merkel, le gâteau au SPD

La chancelière Angela Merkel est arrivée à ses fins : elle rempile à la tête d’une « grande coalition ». Mais alliance au forceps avec les sociaux-démocrates lui a coûté très cher.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Berlin,

Jamais l’Allemagne d’après-guerre n’a dû attendre aussi longtemps après des élections pour obtenir un nouveau gouvernement. Si tout va bien, Angela Merkel devrait être élue le mois prochain, près de six mois après le scrutin du 24 septembre dernier. Mais après l’échec des négociations à l’automne entre chrétiens-démocrates, verts et libéraux, les choses sont allées cette fois rapidement, même si un sentiment de lassitude gagnait les Allemands.

Pour Angela Merkel, l’accord trouvé mercredi matin avec les sociaux-démocrates pour former un nouveau gouvernement de grande coalition, le troisième depuis que la chancelière est arrivée au pouvoir en 2005, était aussi une question de survie politique. L’alternative aurait été de nouvelles élections qui auraient constitué un aveu d’échec pour Angela Merkel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs