Accueil Société Régions Bruxelles

La place de la Liberté bientôt reliftée

Des racines invasives mettraient à mal le revêtement de la place. L’alternative suggérée par la Ville ne fait pour l’instant pas vraiment l’unanimité.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Square emblématique et îlot de verdure au cœur du quartier Notre-Dame-aux-Neiges, la place de la Liberté va devoir faire peau neuve. Un projet de rénovation piloté par la Ville de Bruxelles est en effet dans les cartons, et devrait se concrétiser au cours des prochains mois.

Au cœur des travaux qui s’annoncent, il y a la question de l’avenir de 14 grands arbres qui, en plus de l’ombre qu’ils offrent en été, apportent un certain cachet à la place historique, au centre de laquelle trône une statue de Charles Rogier. « Il s’agit d’une espèce très invasive », souligne Didier Quoistiaux, architecte attaché au cabinet de l’Échevin de l’urbanisme et du patrimoine Geoffroy Coomans de Brachène (MR), à propos de ces Noyers du Caucase, une essence pouvant atteindre jusqu’à 25 mètres de haut. « Les racines ont ravagé la place, où les pavés sont complètement déchaussés. »

De l’ombre

Afin de prévenir l’apparition de sérieux problèmes au niveau du sous-sol et de la voirie, la Ville souhaite remplacer au plus vite ces arbres dans le cadre d’un programme plus large de rénovation patrimoniale, visant notamment à mettre en valeur les façades des immeubles qui entourent le square. Une opération de haute voltige pour un sujet, l’air de rien, assez sensible. Présentées mardi soir au comité de quartier Notre-Dame-aux-Neiges, les premières esquisses de ce projet – qui fera l’objet de nouvelles réflexions, garantit-on au niveau de la Ville – n’ont pas convaincu tout le monde.

L’idée de remplacer les hautes tiges de la place par 5 tilleuls palissés formant «  un alignement à l’arrière de la statue pour créer un rideau végétal entre les espaces dédiés à l’horeca et le square » passe en effet assez mal auprès de certains membres du comité. Marie-Anne Swartenbroekx, l’une de ses représentantes, est pour l’instant sceptique à propos de la petite taille des nouvelles essences proposées. « Il faut les remplacer par des arbres qui fournissent de l’ombre », argumente-t-elle, faisant valoir que la place souffrirait d’un phénomène « d’îlot de chaleur », soit une espèce de microclimat qui y ferait grimper fortement la température en été. En plus d’une étude à ce sujet, elle demande que des analyses d’incidence des différents scénarios (à savoir le maintient ou non les arbres actuels) soient effectués avant toute prise de décision concernant les permis. Du côté de la Ville, on rappelle néanmoins que certains résidents de la place se sont plaints de la hauteur des arbres actuels. Cet avis ne serait donc pas unanime.

La Ville a également informé les habitants qu’elle allait introduire des demandes de permis dans les deux mois, après avoir pris le temps de réétudier la situation. Attendues avant la fin de l’année 2018, ces autorisations devraient permettre d’amorcer les travaux dans le courant 2019, estime le cabinet de l’échevin de l’Urbanisme.

À noter qu’outre le remplacement des arbres, le projet urbanistique prévoit également le renouvellement des pavés du centre de la place et des trottoirs, ainsi qu’un réasphaltage des chaussées qui l’encerclent et une restauration de la statue centrale.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs