Accueil Sports Autres sports Sports d'hiver

Le sport, boomerang de la géopolitique de Poutine

Le chef du Kremlin misait sur les JO de Sotchi en 2014, comme sur le Mondial de football cette année, pour donner une nouvelle image de la Russie. Et pour renforcer son « soft power ». Avec le scandale du dopage olympique, cela s’est retourné contre Moscou.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’était, il y a quatre ans, un jour glorieux pour la Russie. La veille de la clôture des JO d’hiver de Sotchi-2014, ces Jeux à domicile salués pour la qualité de l’organisation malgré les polémiques initiales, les sportifs russes offraient un magnifique final. Avec un triplé sur l’épreuve reine du ski de fond (50 km) remporté par Alexandre Legkov devenu héros national, mais aussi une seconde médaille d’or pour le bobeur Alexandre Zoubkov, porte-drapeau de la cérémonie d’ouverture et ami de Vladimir Poutine. Le président était dans les tribunes ce jour-là, félicitant chaudement les sportifs et saluant le bilan historique de l’équipe olympique russe. En février 2014, tout le pays célébrait treize médailles d’or, onze d’argent et neuf de bronze. Un bilan à la hauteur des rêves du Kremlin pour qui ces Jeux avaient une portée bien au-delà du sport. C’était, pour la Russie, une chance de donner au monde une autre image.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports d'hiver

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs