Accueil Économie Consommation

L’Organisme national des déchets radioactifs doit valider ce vendredi un nouveau projet de stockage

Le conseil d’administration de l’Organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles se réunit ce vendredi afin de proposer un nouveau projet de stockage.

Temps de lecture: 2 min

En 1975, la mise en service de ses trois premiers réacteurs nucléaires pose à la Belgique la question du sort à réserver aux déchets produits. Hautement radioactifs, ceux-ci représenteront, au fil du temps, plusieurs milliers de mètres cubes. Aujourd’hui, la majeure partie de l’électricité produite dans le pays est issue de ces centrales dont les deux derniers gouvernements ont prolongé la vie jusqu’en 2025. Mais la Belgique ne sait en revanche toujours pas que faire de ces dérangeants déchets.

Certes, elle a mis sur pied l’Organisme national des déchets radioactifs, chargé de trouver une solution de stockage à long terme (on parle d’un million d’années). Mais aucun des plans proposés n’a entraîné de décision. Pire : il semble que le gouvernement ne déterminera pas la commune qui accueillera les déchets d’ici à la fin de la législature. Il pourrait toutefois prendre une décision de principe sur le stockage géologique, car le CA de l’Ondraf se réunit ce vendredi pour valider un avant-projet d’arrêté royal sur la gestion à long terme des déchets hautement radioactifs. Un texte qui, après avis de l’Agence de contrôle nucléaire, atterrira sur la table du gouvernement.

► La Belgique ne sait que faire de ses déchets radioactifs: le décodage à lire sur Le Soir+

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb