Accueil Opinions Chroniques

Les leçons d’un carnage

La chronique de Jean-François Kahn : les attentats posent de légitimes questions sur le contrôle du territoire et sur la stratégie suivie à l’égard de Daesh.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 4 min

Pourquoi là ? Pourquoi l’essentiel des attaques terroristes islamistes de Paris se sont-elles produites dans le XIe arrondissement ?

Parce que c’est là qu’un vendredi soir (il se trouve qu’habitant ce quartier, je fréquente régulièrement tous les lieux où se sont déroulés les massacres) s’agglutinent, autour des terrasses des cafés et des restaurants, les foules les plus denses et aussi les plus jeunes, et plus mélangées. Volonté, donc, de faire, de façon indiscriminée, aléatoire, le plus de victimes possible. Tuer en gros !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica: Romain Rolland était-il «poutiniste»?

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : l’homme de lettres, musicologue et internationaliste s’est fermement opposé au boycott des œuvres et des artistes allemands durant la Première Guerre mondiale. Son héritage spirituel ferait bien d’inspirer ceux qui, aujourd’hui, déprogramment les artistes russes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs