La troisième édition de la Comic Con Brussels se déroule ce week-end à Tour & Taxis (vidéos)

© PhotoNews
© PhotoNews

Des dizaines de milliers de visiteurs sont attendus à la 3e édition de la Comic Con Brussels ce week-end sur le site de Tour &Taxis, de 10h à 19h samedi et de 10h à 17h dimanche. L’événement attire des milliers de fans de comics, de science fiction, de fantaisie ou encore de jeux vidéo. Sold out la première année avec 10.000 visiteurs, la Comic Con s’était étendue sur 3 halls de Tour & Taxis l’an passé pour accueillir 25.000 personnes. Elle s’agrandit encore cette année et occupera les 4 halls du site.

Parmi les invités, figurent pour Star Wars Anthony Daniels, qui a incarné le droïde C-3PO, et Jeremy Bulloch, qui a joué le chasseur de primes Boba Fett. Pour Game of thrones, Miltos Yerolemou, l’instructeur d’Ayra, fera face à Richard Brake, le roi de la nuit. John Rhys-Davies, le nain Gimili dans le Seigneur des anneaux, comptera parmi les invités les plus attendus avec Nichelle Nichols, le lieutenant Uhura du cast original de Star Trek, Pom Klementieff (Les gardiens de la galaxie), Jason David Frank (Power Rangers) et Dean Cain, le Superman de la série Lois & Clark. Il y aura également Stanislav Yanevski (Harry Potter), les dessinateurs Arthur Suydam et Stephen B. Scott ainsi que Bernard Minet (Club Dorothée), qui fera un concert samedi.

Les visiteurs pourront acheter des produits neufs et vintage sur les stands des exposants. Ils seront plus de 120 cette année. Des voitures de films ont été reproduites, comme la Delorean de «Retour vers le futur» et l’Ecto-1 de «SOS Fantômes». Un groupe qui recrée les droïdes de Stars Wars fera également des démonstrations. Une arène avec des pistolets lasers et une autre remplie de zombies au stand de Walking Dead seront ouvertes au public. Les visiteurs pourront encore essayer des sabres lasers et des drones. Un concours de cosplay récompensera le meilleur déguisement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Deliveroo nous a fait signer une nouvelle convention. Conséquence
: je gagne entre 20 et 30
% de moins qu’avant. On me paie 5,32 euros la course désormais
», affirme un livreur.

    Deliveroo, Uber Eats, Takeaway: les coursiers, toujours en dernière ligne

  2. Grâce à un single, la machine marketing du deuxième opus a été lancée avant même la sortie du film.

    L’effet Reine des Neiges, ou comment Disney règne sur le box-office

  3. Jennifer Williams, conseillère spéciale du vice-président américain Mike Pence, et le lieutenant-colonel Alexander Vindman, membre du Conseil de sécurité nationale
: deux témoignages majeurs devant la commission du Renseignement de la Chambre qui mène l’enquête au pas de course.

    L’«affaire ukrainienne» de Trump racontée par des témoins directs

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Mesdames, Messieurs, la Commission! Enfin…

    On croyait que les affaires courantes étaient une spécialité belge. Mais depuis un mois, on a découvert que l’Europe nous les enviait au point de les adopter. La Commission von der Leyen, qui devait entrer en fonction le premier novembre dernier, est en effet restée dans les paddocks bruxellois faute d’être au complet.

    Mais ces affaires courantes, qui font déjà mauvais genre chez nous, faisaient carrément tache pour une Union européenne déjà accusée de paralysie quand la Commission est de plein...

    Lire la suite