Accueil Société

Etangs noirs, un quartier qui se sent mal aimé

Les jeunes se sentent discriminés mais certains étudient pour tenter de s’en sortir. En quelques années, le nombre de mosquées aurait fortement augmenté. Les habitants, eux, mettent la convivialité en avant.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Etangs noirs, un quartier de Molenbeek dont la vie tourne autour de la station de métro du même nom inaugurée en mai 1981 et décorée d’une fresque murale de l’artiste Jan Burssens. Un lieu calme en ce lundi midi même s’il jouit d’une assez mauvaise réputation. D’aucuns n’y voient même qu’un repaire de bandes urbaines ou de délinquants. Un constat que ne partage pas Aziz, un ouvrier de la Stib, occupé à nettoyer les escalators.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs