La tête du militant belge Bahar Kimyongur mise à prix

Bahar Kimiyongur.
Bahar Kimiyongur. - D.R.

Le militant belge d’extrême-gauche Bahar Kimyongur figure depuis ce week-end sur la liste des terroristes les plus recherchés par la Turquie (terroananlar.tur.pol) qui mélange les noms de près de 900 personnes appartenant aux mouvements kurdes, d’extrême-gauche ou à l’Etat islamique. Cette liste, dont la première version remonte à 2016, présente les personnes recherchées sous 5 catégories, correspondant à la dangerosité qui leur est affectée par Ankara : rouge, bleu, vert, orange et gris.

214.000 euros de récompense

Bahar Kimyongur figure sur la «liste verte». Une récompense « pouvant aller jusqu’à un million de livres turques » (214.000 euros) est promise pour tout renseignement menant à sa capture.

Edition numérique des abonnés

Bahar Kimyongur avait été acquitté en Belgique pour des faits allégués de terrorisme (l’affaire dite du DHKP-C), mais avait été frappé depuis 2006 d’un mandat d’arrêt international délivré par la Turquie en raison de sa participation à un chahut organisé le 28 novembre 2000 lors de la visite à Bruxelles du ministre turc Ismaïl Cem. Il avait été arrêté à trois reprises, aux Pays-Bas, en Italie et en Espagne en raison de l’existence d’une « notice rouge » délivrée par Interpol à la demande de la Turquie. La Belgique avait prêté son concours à l’exécution de son arrestation aux Pays-Bas. Cette « notice rouge » avait à chaque fois été déclarée illégale par les juridictions des différents pays concernés. Le 22 août 2014, Interpol avait officiellement retiré la « notice rouge » visant le ressortissant belge.

Plainte déposée

«  Je dépose une plainte aujourd’hui pour menaces contre le gouvernement turc, nous dit Bahar Kimyongur. J’en appelle aussi au gouvernement belge pour faire cesser cet harcelement. Je suis inquiet pour moi-même, ma femme et mes enfants. Cette inquiétude est d’autant plus vive qu’un projet de loi dispensera bientôt de poursuites les auteurs de crimes contre des personnes recherchées. Le fanatisme nationaliste peut également frapper en Belgique.  »

En août dernier, Bahar Kimyongur avait déjà déposé une plainte contre le ministre turc de l’Intérieur après la publication, par le Centre de recherche et d’études du ministère de l’Intérieur (AREM) d’un livre le qualifiant de « représentant féroce d’une organisation terroriste » et de « fondateur d’une organisation terroriste ». Cette plainte pour diffamation, harcèlement moral, atteinte à l’honneur, incitation à la haine, avait été déposée à Istanbul.

L’insertion de son nom dans la liste des terroristes les plus recherchés de Turquie intervient quinze jours avant la sortie de son livre « Fehriye Erdal, tête de Turque » consacrée à la militante du DHKP-C qui avait réussi à échapper à la Sûreté de l’Etat alors qu’elle était assignée en résidence à Bruxelles. Erdal, toujours en fuite, avait été condamnée par défaut en février 2017 pour sa participation à un triple assassinat commis en 1996 par un commando du DHKP-C en Turquie.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’opération aurait pu rapporter gros
: 1 million d’euros par an d’’économie d’impôts pour Chelsea et N’Golo Kanté, selon nos calculs effectués sur la base des documents Football Leaks.

    Football Leaks: N’Golo Kanté, le joueur qui ne voulait pas être payé dans un paradis fiscal

  2. «
Je ne pensais pas que Dedryck jouerait si peu quand nous avons reçu l’offre de Manchester City, explique le père du jeune Bruxellois. Vous savez, j’ai moi-même été footballeur et je ne voulais pas priver mon fils d’une aussi belle occasion de percer.
»

    Temps de jeu limité, désillusions...: l’Angleterre n’a rien d’une terre promise pour les jeunes footballeurs

  3. En mars 2022, la plus grande prison du pays – elle accueillera 1.190 détenus
– sera opérationnelle. L’idée d’un établissement pénitentiaire en périphérie bruxelloise date de 2009. © Pierre-Yves Thienpont.

    La prison de Haren va coûter un milliard d’euros à l’Etat

Chroniques
  • Centenaire de l’armistice: un monde sans mémoire

    Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

    Comme Péguy l’a montré, la mémoire n’est pas l’histoire : c’en est même le contraire. La mémoire est un lien vivant, concret, presque charnel, avec un passé qui reste vivant, qui nous concerne et nous touche. Elle nous rattache à l’expérience des générations antérieures par une chaîne de témoignages, de gestes, de rituels dont nous avons été partie prenante, qui ont imprimé en nous des images, même vagues, chargées de sens et d’affects. L’histoire au contraire est une science, un regard neutre et objectif, un retour sur un passé avec lequel les...

    Lire la suite

  • Le siège de Gaza doit cesser au plus vite

    Un nouveau cycle de violence a commencé dimanche dans la bande de Gaza et aux alentours. Un enchaînement connu, un scénario déjà vu et entendu, une lancinante répétition d’événements funestes, prévisibles, prévus et pourtant rien n’y a fait, pas même de très sérieuses tractations ces dernières semaines en vue de consolider un cessez-le-feu… Au total, des bombardements, des morts, des blessés, une grande majorité côté palestinien comme toujours, des bâtiments détruits, des espoirs déçus.

    Même la...

    Lire la suite