Accueil Culture

Fabrice Murgia: «L’Etat dans lequel nous vivons me fait peur»

Empêcher des artistes de monter sur scène est un acte contraire à l’état de droit. Après les arrestations au Globe Aroma de Bruxelles, le directeur du Théâtre National, Fabrice Murgia, en appelle à la désobéissance civile pour s’opposer à la « realpolitik ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 2 min

Depuis 2016, Fabrice Murgia dirige le Théâtre National de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans sa vie de metteur en scène, il a beaucoup travaillé sur le sentiment d’exil et les personnes condamnées à vivre hors du monde. L’arrestation d’artistes réfugiés au Globe Aroma de Bruxelles l’a profondément choqué.

Enfermer des artistes ou leur donner l’ordre de quitter le territoire : l’image vous est insupportable ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs