Accueil Opinions

Guy Haarscher: «Il faut absolument des contre-pouvoirs»

Durcir les mesures sécuritaires en France, annuler Belgique- Espagne à Bruxelles : n’est-ce pas reculer face aux terroristes ? Réponses du philosophe et juriste Guy Haarscher.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Les mesures d’exception annoncées mardi par le président français François Hollande ne marquent-elles pas, à elles seules, la victoire des terroristes ? À un autre niveau et d’une autre manière, l’annulation du match Belgique-Espagne ne participe-t-elle pas, elle aussi, à l’établissement de ce sentiment d’angoisse diffus et généralisé recherché par les fous de dieu ? Nous avons interrogé Guy Haarscher, professeur émérite de la Faculté de philosophie et lettres et de la Faculté de droit de l’ULB, auteur de Nos démocraties survivront-elles au terrorisme ? (Labor, 2002).

François Hollande a annoncé hier la prolongation de l’état d’urgence pour trois mois, une prochaine révision de la Constitution qui permette de « gérer l’état de crise », etc. Que vous inspire comme sentiments cette annonce, trois jours après l’attentat ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs