Accueil Société Régions Hainaut

Le projet River Towers de Charleroi à nouveau recalé: «Un signal clair»

Une question de procédure envoie à nouveau le projet immobilier au tapis. Le collège communal n’a pas encore pris acte de cette décision. Le fonctionnaire délégué plaide pour élever la qualité de l’urbanisme et du logement.

Entretien - Temps de lecture: 3 min

Saisi de deux recours (NDLR : l’un de la Ville, l’autre du demandeur) contre le refus de permis des tours d’appartements River Towers à Charleroi, le ministre wallon de l’Economie Pierre-Yves Jeholet (MR) vient de recaler le projet à nouveau. Pour le fonctionnaire délégué Raphaël Stokis qui y est opposé, « c’est un signal clair pour élever la qualité du développement urbain et du logement dans le centre-ville ».

Raphaël Stokis, pourquoi est-ce le ministre de l’Economie qui s’est prononcé sur ces recours ?

Parce que le projet intégrait la création de plus de 2500 mètres carrés de surfaces commerciales supplémentaires, c’est donc sur base du décret de 2015 sur les implantations commerciales qu’il est l’autorité compétente sur recours.

Vous restez convaincu que River Towers n’était pas un bon projet pour la ville ?

C’est en effet ma conviction. D’abord pour des raisons d’architecture : je doute que la concentration de 256 logements de faible qualité dans deux tours de 27 étages hautes de près de 100 mètres réponde positivement à la question première de l’attractivité du logement. Ensuite par rapport à la priorisation du développement urbain, c’est dans les deux quartiers de remembrement urbain de la ville basse en pleine mutation – et pas ailleurs — que nous devons concentrer les moyens : celui de Rive Gauche et celui du Left Side Business park.

Avez-vous reçu des demandes de permis pour y construire du logement ?

J’en ai trois à l’étude, elles portent sur un total de 112 nouveaux logements : 40 au fond du boulevard Tirou dans un nouvel immeuble de bureaux, 62 dans le quartier des rues de Marchienne, du Collège, du Moulin et du Comptoir et une dizaine encore sur la place Buisset. Ces projets ont fait l’objet de concertations et de mes accords de principe. Dans les deux mois, je serai amené à délivrer l’ensemble de ces permis. Cela complétera les 50 premiers logements de Rive Gauche qui viennent d’être mis sur le marché, soit au total plus de 150 dans un quartier en train de renaître…

Il y avait consensus aussi sur les tours River Towers ?

Justement non. Je le confirme : jamais je n’ai participé ni à l’accompagnement, ni à la négociation autour de ce projet et je le déplore : si tel avait été le cas, sans doute aurions-nous évité un tel gaspillage de temps et d’énergie. Il n’y a de gagnant que lorsqu’on élabore ensemble, entre partenaires publics et privés qui se respectent, une stratégie de développement de projets !

Y a-t-il eu discussion pour les nouveaux projets de Rive Gauche et du Left Side ?

Un accompagnement, une coopération et des compromis ont pu être trouvés, comme sur la hauteur de la future construction mixte du boulevard Tirou que je voulais limiter à 10 ou 11 étages. Au final, il y en aura 14. Nous avons également abordé le nombre de logements, certains éléments d’architecture, etc.

D’autres opérations de promotion de logements vont-elles suivre ?

En effet, le groupe Eiffage a pris option pour la construction de résidences face à la future marina fluviale du quartier du Left Side. Ce sont des projets de qualité : ceux que je veux soutenir pour densifier et élever le niveau de l’urbanisme dans les périmètres de remembrement de la ville.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo