L’écriture de Christine Van Acker fait vibrer le lecteur, des racines aux plus hautes branches.
L’amour de Marjolaine va aider Béranger à s’accepter malgré les doutes qui l’habitent.
«
Je vais où la musique me porte. Je jette beaucoup, ce qui est très douloureux. »
d-20200528-GGD11C 2020-05-28 15:26:43
La musique de Brad Mehldau est intériorisée, intime, nostalgique, elle remue des sentiments.
Entre deux pièces de musique, Alex Vizorek se lance dans des sketch avec les musiciens, Lorenzo Gatto, Sylvia Huang et Julien Libeer.
Alice McDermott.
d-20200323-GFLPA6 2020-03-23 16:08:43
Com_Vantroyen
Franck Thilliez
: «
J’aime bien jouer avec le lecyteur.
»
La main d’Olivia Borlée.
Couverture
Marre de croiser ces horribles distributeurs de gel hydroalcoolique partout. Généralement en plastique blanc.
Benoît Dubois, le directeur des éditeurs belges
: «
Montrer ce dont nous sommes capables.
»
b05b57f6add810d3b7490866d74c0053-1593090941
Comment pourrons-nous assister à des spectacles
? Masqués
? A distance de ses voisins
? La FWB et le secteur doivent élaborer de nouveaux protocoles.
Le choix de la rédaction
  1. Le renvoi au Conseil d’Etat de la loi sur la dépénalisation totale de l’IVG a été voté par 55 députés du CD&V, du CDH, de la N-VA et du Vlaams Belang.

    Un front Vlaams Belang-N-VA-CD&V et CDH bloque le vote de la loi IVG

  2. Comment rester motivé pour obtenir son diplôme alors que les examens sont reportés de 6 mois
?

    Des élèves du jury central discriminés par l’annulation du deuxième cycle d’examens

  3. «
Nous sommes prêts à relever de nouveaux défis, dans le souci de l’intérêt général
», assure Gil Simon.

    Energie: Resa se sent déjà un peu à l’étroit dans son costume de GRD

La chronique
  • Coronavirus – «La vie devant toi», jour 23: les pigeons

    Entre samedi et dimanche dernier, il s’est passé un truc incroyable.

    Mon amie Pascale a eu des bébés. Pas des bébés humains. Presque mieux.

    Tout a commencé il y a un petit mois. Elle aperçoit des brindilles sur sa terrasse, et plus précisément dans son photinia. Elle sait qui c’est. Elle a bien vu, quelques jours plus tôt, ces deux pigeons en lune de miel dans son érable. C’est fragile, un érable. Elle les a chassés, elle a accroché de petits fanions rouges dans le feuillage. Indéboulonnables.

    Jusqu’à ce qu’un ami qui s’y connaît en nature lui dise : « Si ce sont de bons pigeons, tu dois les laisser. » Comment ça, de bons pigeons ? « Oui », explique Pascale, « les ramiers, tu les reconnais à leurs petites joues blanches. Les bisets, ce sont les mauvais. Ils se déplacent en bande et véhiculent des parasites. Tu sais, ce sont ceux qui mangent du vomi sur les places. » Ah oui, tout de suite, on...

    Lire la suite