Accueil Belgique

La machine à remonter le temps s’est arrêtée à Waterloo

Dans les bivouacs, les reconstitueurs et leurs familles vivent comme en 1815. Malgré des services de secours très présents, un reconstitueur canadien est décédé suite à un malaise.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Avant même qu’elles ne commencent, les reconstitutions du bicentenaire de la bataille de Waterloo ont déjà fait une victime. Ce jeudi vers 11 heures, un participant venu du Canada a été victime d’un malaise dans le bivouac des forces alliées, à deux pas de la ferme d’Hougoumont. Intervenus rapidement, les services de secours n’ont rien pu faire. L’homme est décédé. Un malheureux accident qui n’a pas perturbé outre mesure la vie au sein du campement qui accueille les reconstitueurs des armées britannique, allemande et néerlandaise ainsi que leurs familles et leur petit personnel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs