Accueil Économie Mobilité

Le survol du palais royal: réel enjeu ou prétexte politique?

Vol au-dessus d’un nid de complications. La DGTA veut modifier l’interdiction des palais royaux. Motivation technique ou politique ? Ou bien ouverture de la campagne électorale ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Comment ne pas percevoir une sorte de coordination dans les initiatives flamandes de ces derniers jours concernant le survol de Bruxelles et de sa périphérie ? Mercredi, onze communes flamandes ont déposé une action en responsabilité envers le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, afin de l’obliger à produire la loi qui fixe les procédures pour choisir les routes suivies par les avions qui fréquentent l’aéroport national de Bruxelles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Poullet Albert, vendredi 16 février 2018, 10:48

    les flamingants pourrissent la vie des bruxellois !

  • Posté par Meeus Roger, vendredi 16 février 2018, 9:10

    Je me demande si il y aurait tant de rififi si l'aéroport national était situé à Louvain, Bruges, Gand ou Anvers

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs