Un «consultant-directeur» payé 1.000 euros par jour dans une ASBL bruxelloise (vidéo)

Une ASBL bruxelloise a versé trois millions d’euros à Michel Leroy, un consultant qui occupait également un poste de directeur, révèle Le Vif, qui a pu consulter un audit. Ce contrat, qui s’apparente à celui d’un faux indépendant, a en outre été conclu sans mise en concurrence.

L’ASBL en question, Gial est en charge de la gestion de l’informatique pour la Ville de Bruxelles.

Un appel d’offres oublié

Au début des années 2.000, Gial fait appel à Michel Leroy. Ce qu’elle est en droit de faire. Un contrat de consultance est conclu avec la SPRL dont il est le gérant. Le contrat prévoit que Michel Leroy percevra 875 euros par jour, hors TVA, et qu’il travaillera 175 jours par an. Or, pour un tel montant, Gial devait procéder à un appel d’offres. Ce que l’ASBL n’a pas fait, dévoile Le Vif.

Pendant les 18 années du contrat, Gial a versé environ 3 millions d’euros à la SPRL dont Michel Leroy est le gérant.

Des signatures d’échevins socialistes

Ces contrats nécessitent la signature de l’autorité politique. Entre 2000 et 2018, c’est à chaque fois un échevin bruxellois, à savoir : Carine Vyghen, Freddy Thielemans, Marie-Paule Mathias et Karine Lalieux, tous membres du PS.

Le contrat entre l’ASBL et la SPRL a été jugé problématique au regard de la loi et a donc été cassé en décembre. Reste que Michel Leroy preste encore actuellement un préavis. Lorsque celui-ci prendra fin, l’ASBL sera toujours libre d’avoir recours à ses services. À condition de faire un appel d’offres.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous