Accueil Belgique

Beaucoup d’arguments contre

Les opposants à l’idée d’une consignation des canettes et des bouteilles plastiques sont légion. Ils estiment qu’ils y perdront de l’argent et que le but recherché ne sera pas atteint.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Fost Plus, la grande distribution (Comeos), l’industrie alimentaire (Fevia), les minéraliers (Fieb), le syndicat des indépendants (SNI), la fédération des entreprises bruxelloises (Beci) : la coalition anti-consigne a de la puissance de feu. Pour ces opposants, la consigne ne servira pas l’objectif poursuivi. Le problème des déchets sauvages est une question de comportement, pas d’argent, estime-t-on. Une consigne ne diminuerait le volume à ramasser que de 10 à 20 %, affirment les opposants. Et il restera encore bien d’autres déchets à récupérer.

De l’argent, en revanche, il est beaucoup question par ailleurs : selon Fost Plus, la mise en œuvre d’un système de consigne en Belgique coûterait de 180 à 240 millions. Un rapport de l’office flamand des déchets parle de 45 à 90 millions d’euros. Ce coût sera répercuté sur le consommateur, avertissent les industriels.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs