Accueil Monde Europe

Menacé d’expulsion en Serbie, Philippe Bertinchamps reçoit son permis de séjour en dix minutes

Philippe Bertinchamps est le correspondant à Belgrade de plusieurs médias francophones, dont « Le Soir ». Il risquait d’être expulsé pour « atteinte à la sécurité nationale ». Vingt-quatre heures avant la tenue d’une conférence de presse organisée par RSF, il a reçu son permis de séjour. Son cas illustre le climat tendu entre le pouvoir et les médias en Serbie.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Pour la première fois depuis dix ans, les autorités serbes refusaient de renouveler le visa du journaliste belge Philippe Bertinchamps. Sa demande de séjour temporaire au titre du regroupement familial était rejetée par le ministère serbe de l’Intérieur (MUP) depuis le début de l’année au motif qu’il représentait un «  obstacle à l’ordre public et à la sécurité nationale  ».

« Représentait », car Philippe Bertinchamps a reçu un appel de la police ce lundi en début d’après-midi lui signifiant que sa demande était accordée. «  En dix minutes, c’était réglé mais on ne m’a pas dit pourquoi  », explique Philippe Bertinchamps.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs