Accueil

SNCB: confusion autour du service garanti

Un mail demandant aux cheminots de faire part de leur intention de participer ou non à la grève du 27 février prochain irrite la CGSP-Cheminots, alors que le service minimum n’est pas encore en application. Il ne s’agit que d’un test technique, assure la SNCB.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

La CGSP-Cheminots a confirmé ce lundi matin qu’elle se joindrait à la grève intersectorielle organisée par sa maison-mère au niveau national le 27 février prochain, pour protester notamment contre les projets du gouvernement en matière de pensions. Dans la foulée, le syndicat socialiste des cheminots s’est dit interpellé par un mail envoyé par le service RH de la SNCB aux membres du personnel pour leur demander de remplir une déclaration d’intention (feront-ils grève ou pas ?) dans le cadre du service minimum (Le Soir du 17 janvier 2018).

Or ce dernier n’est pas encore entré en vigueur. « Un Comité de pilotage du 1er mars doit encore déterminer les catégories de fonction essentielles et les modalités de la déclaration d’intention », confirme Alain Dupont, porte-parole de HR Rail.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs