Accueil Monde France

Dans de nouveaux enregistrements, Wauquiez dit qu’il y a «une dictature totale en France» (vidéo)

L’émission « Quotidien » a diffusé lundi de nouveaux extraits après ceux diffusés vendredi où on l’entendait critiquer Nicolas Sarkozy, Gérald Darmanin…

Temps de lecture: 2 min

Laurent Wauquiez estime qu’avec Emmanuel Macron et «  les guignols » de La République en Marche (LREM), «  il y a une dictature totale en France », selon de nouveaux extraits de ses propos devant des étudiants lyonnais diffusés lundi par Quotidien, sur TMC.

«  Vous avez vu les guignols d’En Marche ? Ils sont tous avec le petit doigt sur la couture, ils doivent tous voter la même chose. Quand ils osent apporter la moindre dissonance, ils se font taper dessus avec une matraque. Il n’y a aucun équilibre des pouvoirs en France. Donc il y a une dictature totale en France », peut-on entendre M. Wauquiez déclarer lors de ce cours, jeudi, devant des élèves de l’EM Lyon Business School.

Un journaliste qui corrompt un étudiant ?

L’émission « Quotidien » a diffusé lundi de nouveaux extraits après ceux diffusés vendredi. «  Aucun étudiant n’avait signé d’accord de confidentialité et nous n’avons évidemment pas versé un centime pour le document », a expliqué à l’antenne le journaliste Paul Larrouturou, alors qu’une des porte-parole de LR, Laurence Sailliet, a évoqué lundi «  un journaliste qui corrompt un élève en amont pour faire un enregistrement illégal ».

Alain Juppé épinglé à son tour

M. Wauquiez aborde également le cas d’Alain Juppé, «  une personnalité éminemment respectable » mais qui a «  totalement cramé la caisse ».

«  A Bordeaux, il a fait des miracles, Bordeaux est génial, c’est très bien géré, mais il a fait exploser les impôts, exploser la dépense publique et exploser l’endettement. Moi, ma conviction c’est que quand vous faites ça, vous n’avez à l’arrivée plus aucune forme de crédit », accuse-t-il alors que l’ancienne première adjointe de M. Juppé, Virginie Calmels, est aujourd’hui la numéro deux de M. Wauquiez à LR.

Quant à Valérie Pécresse, «  le nombre de conneries qu’elle peut faire  ! », juge M. Wauquiez.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par delpierre bernard, mardi 20 février 2018, 17:11

    Ce personnage est incompréhensible tant par sa désinvolture, parler devant des étudiants en osant miser sur le non enregistrement des propos, que par ses paroles inutilement blessantes à l'encontre de membres de la mouvance droitière ce qui ne le servira en rien que du contraire car cette prestation ne fera que renforcer la conviction que les politiques prennent les citoyens pour des débiles auxquels on peut impunément mentir. Le retour de bâton risque de lui coûter cher....

  • Posté par Moran Alvarez Marc, mardi 20 février 2018, 2:04

    Mais c 'est lui la Dictature ...!!!

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 19 février 2018, 21:49

    Wauquiez n'a pas tout-à-fait tord en ce sens que le système majoritaire en place en France donne de facto les pleins pouvoirs à 1 seul parti pendant 5 ans. C'est un systême qui avait un sens et qui a été voulu par le Général de Gaules suite à l'inhérente instabilité de la 4e République qui vivait sur un système proportionnel comme le nôtre qui était hautement instable, à l'époque du moins. Mais il a tord de s'en plaindre car son parti, sous un autre nom, en a largement bénéficié pendant plusieurs législatures. S'en plaindre, comme il le fait, c'est instaurer un système proportionnel qu'appelle depuis longtemps... le Front National! Et dans une moindre mesure, l'extrême gauche de Mélanchon. En Belgique, des partis qui ne sont pas majoritaires, peuvent s'allier à des partis plus puissants, et espérer ainsi gouverner à la mesure de leur représentativité, et espérer faire contre-poids. Par ailleurs, le fait qu'il y ait des francophones et des néerlandophones exclu la possibilité d'un système majoritaire qui ferait que le plus grand parti du pays, la NVA, serait seul à gouverner. Alors une "dictature totale" évidemment non, puisque dans 4 ans, les cartes seront redistribuées et qui sait ce que deviendront Macron et LREM. Et le propre d'une dictature, c'est qu'elle assure sa possition pour une durée indéfinie sans que d'éventuelles élections supposées démocratiques ne puissent mettre le système en place en danger. Cfr Russie, Turquie et Chine qui se disent démocratiques, mais qui sont bels et bien des dictatures.

  • Posté par Anne Nonimme, lundi 19 février 2018, 21:09

    Dire que des pitres mythomanes dans son genre sont aux manettes. Ne parlons pas des émoluments, à ce stade, c'est accessoire.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une