The Line of Beauty

Lot 2. Belle performance également pour cette feuille du Lorrain, adjugée 1,63 million de dollars.
Lot 2. Belle performance également pour cette feuille du Lorrain, adjugée 1,63 million de dollars. - Sotheby’s/Art digital studio

Plus de quatre décennies. C’est le laps de temps relativement important qui aura été nécessaire à un couple de New-Yorkais, Howard et Saretta Barnet, pour constituer leur collection d’œuvres d’art. Un ensemble des plus hétéroclites au niveau géographique comme chronologique, mais guidé par une idée somme toute aussi universelle qu’assez bankable  : la recherche de la beauté, peu importe les médiums employés.

Un fil rouge que Sotheby’s avait d’ailleurs adroitement choisi d’utiliser pour définir les différentes parties de leur imposant héritage à passer sous son marteau, suite au décès de Saretta Barnet en mars 2017 (son mari l’avait précédée dans la tombe dès 1992).

Lot 28. Pour ce portrait de Balthus par Lucian Freud, l’on a offert la somme de 250.000 dollars.
Lot 28. Pour ce portrait de Balthus par Lucian Freud, l’on a offert la somme de 250.000 dollars. - Sotheby’s/Art digital studio

Cinq siècles

Après la dispersion de leur collection d’art contemporain en novembre dernier, sous le titre The Color of Beauty , c’était cette fois au tour d’un bel ensemble de 28 dessins, anciens comme plus modernes, à être proposé à New York. Et ce sous le vocable The Line of Beauty .

Valeur totale estimée de ces feuilles qui, pour certaines, n’avaient plus été vues sur le marché depuis près d’un demi-siècle ? Aux alentours des 7,2 millions de dollars ! Une somme qui s’expliquait essentiellement par la présence d’une création de Francisco de Goya montrant une vieille dame toute rabougrie et serrant dans ses bras l’anse d’un panier rempli d’œufs. Provenant de l’un des rares albums de dessins à avoir été directement compilés par l’artiste espagnol à la fin de sa carrière, sa fourchette d’estimation était en effet comprise entre 1 et 1,5 million de dollars. Mais il faut préciser que, avant les Barnet, cette œuvre avait notamment appartenu au célèbre auteur français Sacha Guitry. Lequel, pour la petite anecdote, devait compter parmi ses nombreuses conquêtes féminines une actrice du nom de Simone Isabelle Marchand, mieux connue sous le pseudonyme de Mona Goya (choisi en hommage au maître qu’elle affectionnait tant).

Lot 13. Nouveau record du monde pour Samuel Palmer, avec ce paysage pastoral vendu 2,4 millions de dollars.
Lot 13. Nouveau record du monde pour Samuel Palmer, avec ce paysage pastoral vendu 2,4 millions de dollars. - Sotheby’s/Art digital studio.

Samuel Palmer

Bien qu’elle ait trouvé preneur le 31 janvier auprès d’un collectionneur privé européen pour 2,1 millions de dollars, cette œuvre de Goya n’a cependant pas réalisé le meilleur résultat de la vacation. Contre toute attente, c’est en effet un rarissime petit paysage de Samuel Palmer représentant A Church with A Boat And Sheep et datant des environs de 1831 qui se hisse à la tête des enchères du jour avec ses 2,4 millions de dollars. A pratiquement dix fois son estimation basse (250.000 – 350.000 dollars), ce montant synonyme de nouveau record du monde pour l’artiste britannique, a été acquitté par un collectionneur privé new-yorkais ayant préféré garder l’anonymat… Relativement peu connu chez nous, Samuel Palmer fut pourtant un bel exemple de précocité au Royaume-Uni en exposant pour la toute première fois à la Royal Academ y en 1819, à l’âge de seulement 14 ans. Quelques années plus tard, il s’installa dans un petit village du Kent, Shoreham, et y produisit jusqu’au début des années 1830 ses meilleurs dessins monochromes (qu’il surnommait des blacks ), tel celui des Barnet, qu’il aurait vraisemblablement montré en 1832 à la Royal Academy.

Maîtres anciens

Mais si la vente a généré au final un très beau chiffre d’affaires de 11,6 millions de dollars, avec 19 lots vendus sur les 28 figurant au catalogue, c’est également grâce à un dessin de Claude Gellée, dit « Le Lorrain », que les Barnet avaient acheté chez Colnaghi à New York en 1975. Représentant les ruines de l’aqueduc de l’Anio Novus, construit près de Rome par l’empereur Caligula au Ier siècle de notre ère, cette œuvre du XVIIe siècle changea de mains contre un peu plus du double de son estimation haute (600.000 – 800.000 dollars), soit 1,63 million de dollars.

Bien plus proche de nous, un portrait de Balthus réalisé par Lucian Freud en 1989 a quant à lui atteint les 250.000 dollars, alors que l’on en attendait plutôt entre 70.000 et 90.000 dollars. De quoi attendre au final avec impatience le mois de mai et la dernière des trois grandes échéances posées par Sotheby’s pour la dispersion des collections des Barnet. Intitulée The Shape of Beauty , l’on y verra des sculptures d’à peu près tous les horizons, qu’ils soient africain, indiens, antiques ou encore précolombiens…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous