Accueil Culture Cinéma

Français Xavier Legrand : «Le cinéma doit aussi changer les mentalités»

Doublement primé à la Mostra, le Français Xavier Legrand signe un premier long-métrage choc sur fond de violences conjugales. Un réalisateur à suivre

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Lion d’argent du meilleur réalisateur et Lion du futur à la dernière Mostra, Jusqu’à la garde était la bonne surprise de cette édition 2017. Derrière la caméra : Xavier Legrand. À 38 ans, le Français a déjà tout d’un grand. Après Avant que de tout perdre, un court-métrage primé par dizaine en festivals, lauréat d’un César et nommé aux Oscars, il confirme son talent en signant un premier long-métrage d’une maîtrise extrême. Jusqu’à la garde met en scène l’histoire des Besson, un couple qui divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam (Léa Drucker) en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père (Denis Ménochet) qu’elle considère bafoué. Un jeu d’apparences troubles qui se révélera encore plus complexe qu’il n’y paraît…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs