Mondiaux d’athlétisme en salle: Jacques Borlée désigne Michaël Rossaert plutôt que Robin Vanderbemden pour le 4x400

Edition numérique des abonnés
Photo News

Le coach fédéral Jacques Borlée a désigné cinq athlètes pour le relais: ses trois fils Kevin, Jonathan et Dylan Borlée, Jonathan Sacoor et Michäel Rossaert. Robin Vanderbemden, qui avait acquis un statut de valeur sûre de ce team ces dernières années, le perd brutalement. Il paie son choix de se consacrer au 60 mètres cet hiver, même s’il s’était déclaré disponible pour les Tornados le week-end passé.

Vanderbemden n’a disputé aucun 400 mètres au cours de la saison indoor, mais Kevin et Jonathan Borlée, sélectionnés pour leur références sur cette distance, non plus. Dylan Borlée a lui couru deux 400 mètres, mais sans descendre sous les 47.44. Rossaert a lui été crédité d’un chrono de 47.12, et Sacoor de 46.95.

Eline Berings, la sixième athlète conviée à Birmingham, défendra les couleurs belges sur les haies (60 m).

Nafi Thiam a par ailleurs annoncé mardi sa décision de faire l’impasse sur ce mondial indoor afin de se consacrer à la saison en plein air avec en point de mire l’Euro de Berlin (7-12 août), son grand objectif cette année. Elle restera donc en Belgique comme Robin Vanderbemden, mais pas pour les mêmes raisons...

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @News

    Par De notre envoyé spécial à Monaco, Philippe Vande Weyer

    Athlétisme

    Thiam: «J’ai envie de voir jusqu’où je peux encore aller»

  • Giancarlo Colombo/IAAF

    Par PHILIPPE VANDE WEYER, envoyé spécial à Monaco

    Athlétisme

    Les Borlée, une réunion de famille à Monaco

  • Emma Plasschaert. @News

    Par A Lanzarote, Philippe Vande Weyer

    Jeux olympiques

    A la poursuite de leur premier rêve olympique

 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS FEDERAL GOVERNMENT MICHEL TO KING

    Après un mois de crise, le Roi reprend la main

  2. «
Si nous le voulons, nous pouvons constituer une coalition de bonne volonté, avec un parlement actif, engagé, et un gouvernement qui doit assumer ses responsabilités
», a dit Charles Michel. on connaît la suite.

    La courbe fatale de Charles Michel

  3. B9715288930Z.1_20180404203914_000+GF5B1CV05.1-0

    Crise gouvernementale: et quand va-t-on voter ?

Chroniques
  • Gilets jaunes: et maintenant on fait les comptes

    Il y a trois semaines, partout où je passais, tout le monde se voulait «gilet jaune».

    Le dernier week-end, au fil de mes pérégrinations, je n’ai rencontré que des anti-«gilets jaunes».

    Il y a trois semaines, des journaux comme Le Figaro ou Le Monde avaient revêtu des gilets jaunes. Ce lundi, sur leurs sites internet, leurs lecteurs respectifs, pour des raisons d’ailleurs opposées, se déchaînent contre les « gilets jaunes ».

    Ainsi risque-t-on de passer d’un extrême à l’autre. Hier, on a outrageusement surévalué et idéalisé un mouvement qui, dans les rues, n’a jamais atteint la dimension qu’on a feint de lui prêter et qui, surtout, comme Christiane Taubira l’a fort bien exprimé dans le Journal du Dimanche, charriait le sublime et l’abject, la chaleur de l’être ensemble et la fureur de l’exclusion de l’autre, le refus de niveaux de vie faisant honte à la vie et l’enfermement dans des bulles de haine...

    Lire la suite

  • Crise gouvernementale: quel désastre pour la politique

    Après trois semaines en absurdie, le Premier ministre a remis hier soir son sort et celui de son gouvernement entre les mains du Roi. Plus rien sur le pouvoir d’achat, plus rien sur le climat et un budget en douzièmes provisoires : la Belgique se retrouve dans une situation irresponsable.

    Le monde politique, après avoir fortement déstabilisé l’opinion publique par des jeux ubuesques, donnait toujours hier soir des signaux très inquiétants. Il continuait à être obsédé par un objectif :...

    Lire la suite