Communales 2018: en Wallonie, 35 communes éliront un ou deux conseillers supplémentaires

©Pierre-Yves Thienpont / Le Soir
©Pierre-Yves Thienpont / Le Soir

Croissance démographique oblige, 35 des 262 communes de Wallonie éliront au scrutin d’octobre prochain un ou deux conseillers communaux de plus qu’aux élections de 2012, selon des chiffres établis mardi par la direction générale des Pouvoirs locaux du Service public de Wallonie (SPW).

Les détails par province

C’est dans le Brabant wallon que l’augmentation sera la plus sensible. Sur les 27 communes de la « Jeune Province », un tiers (neuf) gagnera au moins un conseiller ou un échevin. Ce sera le cas à Beauvechain (+2 conseillers), Incourt (+2), Mont-Saint-Guibert (+2), Perwez (+2), Tubize (+2), Walhain (+2) et Waterloo (+2). En outre, Braine-le-Château, Court-Saint-Etienne, Incourt et Waterloo pourront pourvoir un échevin supplémentaire.

En province de Namur, un peu moins d’une commune sur cinq (soit sept sur 38) connaîtront la même tendance : Beauraing (+2 conseillers), Gembloux (+2), Gesves (+2), La Bruyère (+2), Ohey (+2), Profondeville (+2) et Yvoir (+2). Mais seule Ohey pourvoira un échevin supplémentaire.

Loin de cette dynamique démographique, avec à peine deux communes concernées sur 69, la province de Hainaut est celle qui subira le moins cet effet de la croissance démographique sur les instances communales. Seules La Louvière et Anderlues pourront élire deux conseillers supplémentaires chacune.

Sur ses 84 communes, la province de Liège en verra 13 augmenter leur nombre d’édiles locaux : Awans (+2 conseillers), Aywaille (+2 conseillers), Berloz (+2 conseillers), Burdinne (+2 conseillers), Dalhem (+2 conseillers), Donceel (+2 conseillers), Héron (+2 conseillers, +1 échevin), Olne (+2 conseillers), Oupeye (+2 conseillers), Plombières (+1 échevin), Stavelot (+2 conseillers), Verlaine (+2 conseillers) et Waremme (+2 conseillers).

Quant à la province de Luxembourg, quatre communes sur 44 seront concernées : Léglise (+2 conseillers et +1 échevin), Libin (idem), Tintigny (+2 conseillers) et Wellin (+2 conseillers).

Pour établir ces chiffres, le Code de la démocratie locale et de la décentralisation prévoit de classer les communes des moins aux plus peuplées, en 25 classes de communes. Si 35 des 262 communes de Wallonie sont passées à une classe supérieure en vue du scrutin d’octobre, aucune en revanche n’a subi une baisse démographique telle qu’elle aurait dû être reléguée à une classe inférieure.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous