Manifestation de solidarité envers les migrants ce dimanche à Bruxelles

Manifestation de solidarité envers les migrants ce dimanche à Bruxelles

C’est aux abords du parc Maximilien, qui est comparé par une poignée de politique à la Jungle de Calais (France), et de la gare du Nord à Bruxelles qu’à partir de 14 heures ce dimanche 25 février, des milliers de personnes se dresseront contre le gouvernement et sa politique anti-migratoire de « nettoyage ».

« Human wave for solidarity and humanity »(Marée humaine pour la solidarité et l’humanité), voilà ce qu’annonce l’événement sur Facebook. En effet, onze associations dont Médecins du Monde Belgique, Jeunesse anticapitaliste ou la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés de Bruxelles, organisent ce dimanche une manifestation en soutien aux réfugiés de Belgique. C’est déjà la troisième en quelques semaines, celles des 13 et 21 janvier ayant respectivement attiré 8.000 et 3.000 personnes. Pour ce dimanche, ce sont plus de 3.000 personnes qui ont d’ores et déjà répondu présent sur Facebook, et plus de 8.000 qui se sont dites « intéressées » par l’événement.

« Une politique ferme, ou fermée »

Le but de cette manifestation est clair : il s’agit de s’opposer fermement à la politique anti-migratoire du gouvernement Michel. S’ils s’étaient déjà révoltés précédemment contre la présence au gouvernement du nationaliste Theo Francken, ils demandent particulièrement cette fois-ci à ce que soit respecté l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme, qui interdit l’expulsion d’une personne vers un État où elle risque d’être soumise à la torture, protestant contre le renvoi dans leur pays des réfugiés soudanais. Si l’on en croit la description de l’événement, les organisateurs s’inquiètent également du projet de légalisation des perquisitions des domiciles où résident des étrangers ayant reçu un ordre de quitter le territoire. Il s’agit pour eux d’ « une énième tentative de creuser un peu plus le clivage entre les défenseurs d’un accueil humain et les représentants d’une politique ferme, ou fermée ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Patrick Dewael (Open-VLD), président de la Chambre, est l’un des noms qui circulent pour monter en première ligne.

    Négociations fédérales: qui va monter? Plusieurs noms circulent

  2. d-20191208-3XNE16 2019-12-08 09:11:53

    Le bulletin climatique de la Belgique continue à se dégrader

  3. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

La chronique
  • La grande misère du choix électoral

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    ...

    Lire la suite