Ligue des champions: Chelsea et Barcelone se neutralisent (1-1, vidéos)

Sur la forme du moment, le Barça, solide leader de Liga, était arrivé confiant à Londres, en dépit d’une victoire poussive samedi à Eibar (2-0). Le Chelsea d’Antonio Conte, 4e de Premier League, se trouvait pour sa part en pleines turbulences avant le coup d’envoi de ce huitième de finale aller de Ligue des Champions, malgré le premier but de la recrue française Olivier Giroud avec les Blues vendredi dernier en Coupe d’Angleterre. Le match de mardi soir n’a pas apporté davantage de sérénité à une équipe londonienne qui se retrouve dos au mur avant la manche retour.

Positionné en faux numéro 9, Eden Hazard était le premier à se mettre en évidence. Dès la 4e minute de jeu, il se décalait sur le côté droit, juste devant le rectangle, avant de tenter sa chance. Sa frappe était puissante, mais elle manquait de précision. Misant davantage sur des reconversions offensives rapides, les visités tentaient de mettre en difficulté la très bonne organisation blaugrana via ces accélérations furtives. Sur le banc catalan, Vermaelen constatait qu’il y avait pas mal d’intensité en début de match, tout comme Courtois, titularisé du côté londonien.

En fait, on avait droit à une véritable opposition de styles : la fulgurance des attaques des visités face à la succession de passes courtes des visiteurs afin de gagner du terrain. Une tactique catalane qui permettait d’ailleurs à Messi de trouver Paulinho dans le rectangle, mais la reprise de la tête de ce dernier n’était pas cadrée au quart d’heure de jeu. Sur un coup de coin, Piqué était pour sa part déstabilisé, mais l’arbitre ne sifflait pas de penalty.

Le hic pour les amateurs de spectacle, c’est que le Barça contrôlait ce match grâce à son style de jeu et à son pressing. Ajoutons à cela les erreurs techniques des Blues et vous comprendrez que plus les minutes défilaient au marquoir, moins Chelsea semblait capable de bousculer son adversaire du soir. Hormis sur ces fameuses percées offensives, toutefois trop rares au goût des fervents supporters de cette formation londonienne, et d’une fin de premier acte décoiffant.

En effet, c’est bien Willian qui passait très proche du 1-0. D’un tir puissant, il envoyait le ballon sur le poteau à la 35e minute de jeu. Puis, six minutes plus tard, il récidivait. Mais, une fois encore, c’est le montant du but qui repoussait sa tentative. Râlant pour tous les fans des Blues ! Surtout que, d’une reprise de volée acrobatique, Eden Hazard voyait également sa frappe terminer hors du cadre juste avant la pause.

Avec une possession de balle largement à son avantage, le Barça dominait le début de la seconde période. Cette fois, les Catalans se testaient même à la frappe. De quoi faire douter les Blues. Et ce, même si Eden Hazard était déstabilisé dans le rectangle des visiteurs. Pas de quoi siffler un penalty non plus pour l’arbitre.

D’une frappe limpide, c’est cependant Willian qui ouvrait (enfin) la marque. Son tir ne laissait aucune chance à Ter Stegen à la 63e minute de jeu. C’était donc 1-0 pour Chelsea face au FC Barcelone. On précisera également que l’auteur de l’assist n’était autre qu’Eden Hazard ! Que sa passe en retrait était intelligente d’ailleurs…

Alors qu’il n’avait jamais marqué face à Chelsea, c’est Messi qui réagissait. À un quart d’heure du terme, il profitait d’une erreur défensive de la part des Londoniens pour recevoir la balle dans des conditions idéales. L’Argentin ne manquait évidemment pas l’opportunité d’égaliser.

1-1, c’était d’ailleurs le score final de cette rencontre. La qualification pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, il faudra donc aller la chercher lors du match retour. Ce sera le 14 mars en Catalogne.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, on aura vu un vrai mouvement citoyen bousculer totalement l’agenda politique et imposer le thème du climat. © Photo News.

    Elections 2019: non, cette campagne n’était pas ennuyeuse

  2. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

  3. liste citoyenne

    Elections 2019: les mouvements citoyens vont-ils exister?

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Un an de RGPD. Et de culture numérique européenne

    Le 25 mai 2018 entrait en vigueur l’un des textes majeurs de cette législature européenne : le RGPD. Né dans la douleur, quelques mois après le traumatisme Cambridge Analytica, ce Règlement général sur la protection des données affichait haut et fort ses ambitions. En gros : réguler l’usage de ce nouveau carburant de l’économie numérique. Et empêcher ses acteurs de fouiller indûment dans les tiroirs de notre intimité. Le RGPD consacrait en quelque sorte un droit bétonné depuis 1948, celui du respect de la vie privée....

    Lire la suite