Accueil Culture Musiques

Bessie Smith, l’impératrice du blues

Avec « Bessie Smith, des routes du sud à la vallée heureuse », Stéphane Koechlin nous plonge dans l’Amérique des années 20 et 30. Portrait de la plus grande chanteuse de blues.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Il ne s’agit pas d’un anniversaire pour changer, Bessie Smith étant née en 1894 à Chattanooga dans le Tennessee pour mourir en 1937 dans des conditions devenues légendaires. Mais bien de rendre hommage, en français pour une fois, à celle qui a influencé aussi bien Billie Holiday et Dinah Washington que Nina Simone ou Janis Joplin. C’est d’ailleurs cette dernière qui, en 1969, a financé la pierre tombale de Bessie jusque-là anonyme, dans le cimetière de Mount Lawn à Philadelphie. «  La plus grande chanteuse de blues au monde ne cessera jamais de chanter – Bessie Smith 1894-1937  », est-il dorénavant indiqué.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs