Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Les psychologues du sport, une nouvelle tendance mais pas une solution miracle

Hein Vanhaezebrouck fait le forcing pour obtenir l’aide d’un psychologue pour sortir son groupe de la crise. Un contexte difficile n’est pas idéal pour intervenir même si cela peut apporter des résultats. Plusieurs sportifs interrogés confirment que le travail mental peut être bénéfique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Au gré des contre-performances de ses joueurs, Hein Vanahaezebrouck a évoqué à plusieurs reprises sa volonté d’engager un psychologue pour aider ses joueurs à qui ils reprochent un manque de leadership, de réaction et de révolte au premier couac venu.

Un outil dont l’une des ouailles de « HVH » s’est déjà dotée depuis de nombreuses années.« Ce n’est pas courant dans le football d’avoir un coach mental, mais c’est mon cas », avait confirmé Dennis Appiah en janvier. «  On travaille sur la façon d’aborder les matchs, comment être en confiance ou comment je me sens dans certaines situations. Cela a bien fonctionné à Caen et j’ai continué. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs