Une chasse aux livres qui cartonne

Près de 1.000 chasseurs ont été répertoriés dimanche.
Près de 1.000 chasseurs ont été répertoriés dimanche. - D.R.

Alors que les allées de Tour&Taxis vibrent plus que jamais au rythme de la Foire du Livre, les bouquins s’affichent également au rayon… urbain. C’est ainsi que les organisateurs de l’événement ont eu la bonne idée de proposer une gigantesque traque aux livres dans les rues de la capitale. Au total, plus de mille ouvrages seront disséminés dans plusieurs quartiers de la capitale d’ici le 25 février, date de clôture de la Foire. « Les chasseurs de livres constituent une communauté née sur les réseaux sociaux dans le but d’encourager le partage et la découverte autour de la lecture. Pour cette nouvelle édition, la Foire s’inspire de cette belle initiative pour proposer la plus grande chasse aux livres de Bruxelles ».

Pour participer, c’est très simple. « Il vous suffit de télécharger l’application de géolocalisation Neareo qui vous permettra de trouver l’endroit exact où se trouvent les livres et vous avertit si vous passez près de l’un d’eux ». Ce jeudi, c’est le quartier du Cinquantenaire qui sera le théâtre des opérations avant la place Sainte-Catherine, ce vendredi.

Une initiative visant la démocratisation de la culture qui a apparemment immédiatement trouvé son public. Dès le jour d’ouverture, dimanche dernier, près de 600 personnes ont utilisé l’application, les organisateurs estimant à 1.000 le nombre de chasseurs. « Nous avions décidé de mettre plus de livres le week-end car la semaine, les gens travaillent mais nous enregistré pas mal de retour de personnes regrettant qu’il n’y en ait pas eu autant, l’engouement est donc resté total », se réjouit-on du côté de la Foire du Livre.

www.flb.be

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Dominique Leroy, remerciée par le personnel de Proximus lors de son arrivée au siège de l’entreprise ce jeudi. Le parquet, lui, enquête.

    La sortie très chahutée de Dominique Leroy

  2. Pierre-Yves Dermagne

    Vente de Voo et de Win: l’Arc-en-ciel reprend le contrôle dans l’affaire Nethys

  3. Une vaste opération de démantèlement du réseau IPTV en Europe a permis de fermer plusieurs centaines de serveurs utilisés pour le piratage.

    Le vrai ou faux: existe-t-il des risques pour l’utilisateur de l’IPTV?

La chronique
  • Nethys: Putsch en bord de Meuse

    N ethys. Pour beaucoup au nord du pays, ce nom reste inconnu. Celui de Publifin l’est sans doute moins, car il est lié au versement de jetons de présence à des mandataires wallons pour leur participation à des comités fantômes. Ce scandale de la gouvernance qui a éclaté il y a trois ans, a pourri la vie politique en Wallonie, mettant particulièrement à mal le PS d’Elio Di Rupo, obligé de jeter deux membres clés hors du parti : Stéphane Moreau, patron de Nethys et bourgmestre d’Ans et André Gilles, président de Publifin et homme fort de la province. L’éviction a fait grand bruit car les deux hommes étaient aussi des membres clés du Club des 5 connu pour décider de tout à la très puissante Fédération liégeoise du PS. L’affaire Publifin/Nethys a donné naissance à une Commission d’enquête et, jumelée à l’affaire du Samusocial, elle a inspiré à Benoît Lutgen (CDH) l’idée d’éjecter les socialistes du pouvoir wallon au nom de la gouvernance.

    Ça, c’est...

    Lire la suite

  • Nethys: le chaos, la clarté et l’hystérie

    La clarté ou le chaos ? Il y a désormais des deux dans le dossier Nethys. Et il va falloir au nouveau ministre de tutelle, Pierre-Yves Dermagne, beaucoup de méthode, de sang-froid, d’expertise et d’indépendance politique pour dénouer ce sac de nœuds.

    Ces derniers mois, c’est l’opacité qui a régné sur la restructuration du groupe liégeois, confisquée par un management, un conseil d’administration, quelques hommes et...

    Lire la suite