Accueil Monde Afrique

Retours sur une histoire congolaise qui saigne encore: l’indépendance et l’avènement de Mobutu

En marge des historiens professionnels, des chercheurs indépendants, profitant de l’ouverture des archives, continuent à porter les projecteurs sur les zones d’ombre des années 60, qu’il s’agisse des journées tragiques qui suivirent la proclamation de l’indépendance et de l’intervention de l’armée belge, ou des rébellions qui débouchèrent sur l’intervention des paras belges à Stanleyville en 1965.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Hugues Wenkin, spécialiste militaire, a publié aux éditions Weyrich un livre à la fois très beau, très émouvant et aussi très dérangeant (1). Un très bel ouvrage, bien édité et illustré, l’auteur ayant eu accès a des photos d’archives inédites, à des récits consignés dans des carnets de notes personnels, à des souvenirs recueillis in extremis auprès des derniers témoins. On redécouvre ainsi toutes les facettes de la présence militaire belge au Congo en 1960, l’importance des bases militaires, l’encadrement de la Force publique dont les soldats, bien formés, n’hésitèrent cependant pas à barrer la route aux militaires belges envoyés depuis Bruxelles pour mater les troubles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs