Accueil Culture Livres

En Islande, la mort peut être très cruelle

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

En termes d’horreur, de cruauté, de raffinement et de froid, les polars islandais valent bien les suédois. Et face aux Camilla Läckberg ou Viveca Sten, la redoutable Yrsa Sigurdardottir fait le poids. Née en 1963 et considérée aujourd’hui comme un des auteurs de polar majeurs de la scène littéraire scandinave, de nombreuses fois primée pour ses précédents Je sais qui tu es, Bien mal acquis ou le dernier Indésirable, l’auteure a de qui tenir il est vrai. Arnaldur Indridason, Ragnar Jónasson, Lilja Sigurdardóttir et Arni Thorarinsson sont les autres représentants d’un genre qui a, ici, rang d’art.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs