Accueil Culture Livres

Mahir Guven, Prix Première: «Je voulais écrire un roman sur notre époque»

Mahir Guven remporte le Prix Première 2018 pour « Grand frère » ce jeudi à la Foire du Livre. Le jeune auteur de 31 ans dresse le portrait d’une France déchue. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Ex-journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Un coup de poing dans le ventre. C’est l’effet que nous fait Grand frère. Le livre de Mahir Guven vient de recevoir le Prix Première 2018. Celui-ci est décerné par un jury de dix auditeurs de la radio. Les débuts de l’écrivain sont prometteurs. Le Nantais, diplômé en économie et en droit, décrit la société qu’on a sous les yeux avec les mots qu’on n’aurait pas su mettre.

Deux frères franco syriens, des enfants d’athées, nés et élevés en banlieue parisienne, prennent la parole chacun leur tour. L’aîné travaille pour Uber et enchaîne les courses dans la capitale entre deux joints. Son petit frère a disparu depuis trois ans en Syrie, il est parti faire de l’humanitaire dans une ONG musulmane. Dans le quartier, tout le monde sait qu’il a sans doute rejoint les moudjahidines. Jusqu’au jour, où il revient chez son frère « la fleur au fusil »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs