Détournement de fonds au CPAS de Liège: l’ancien président se dit «choqué» (vidéo)

©Jean-Claude Dessart / Le Soir
©Jean-Claude Dessart / Le Soir

Claude Emonts, qui présidait aux destinées du CPAS de Liège de 1995 à 2015, s’est dit choqué, jeudi soir, par l’important détournement de fonds effectué par un employé du Centre public d’action sociale. En aveu, un homme de 61 ans a été placé sous mandat d’arrêt dimanche dernier pour avoir empoché des centaines de milliers d’euros au cours des 15 dernières années. L’information, révélée par le Vif/L’Express, a été confirmée par le parquet de Liège.

Le Liégeois de 61 ans est suspecté d’avoir prélevé de l’argent depuis 2003 sur le compte du règlement collectif de dettes du CPAS, un compte qui sert normalement à verser un revenu aux personnes surendettées et à rembourser leurs créanciers. L’homme investissait ensuite les sommes détournées dans l’immobilier.

L’épouse du suspect a été inculpée de blanchiment et libérée sous conditions. La directrice générale du CPAS de Liège, Nathalie Rutten, estime les fonds détournés à «entre 150.000 et 200.000 euros». Ce montant, qui gonfle de jour en jour, pourrait encore augmenter.

Le profil « ne colle absolument pas avec celui d’un voleur »

L’ancien président du CPAS Claude Emonts, qui a de nombreuses fois été confronté au sexagénaire, s’est déclaré «véritablement stupéfait d’apprendre que cet homme a agi de la sorte pendant de nombreuses années sans jamais se faire prendre. C’est surprenant de constater qu’un individu, d’apparence respectable, a réussi à commettre une telle escroquerie». Cette stupéfaction est d’autant plus grande que le profil de cet homme «ne colle absolument pas avec celui d’un voleur», estime Claude Emonts qui précise que «cet homme, qui a obtenu le diplôme de juriste au Congo, a été moine dans sa jeunesse».

L’affaire a été révélée le 14 février dernier, après la détection d’une anomalie lors de l’analyse du dossier individuel d’une personne sur endettée. Le suspect étant absent, un de ses collègues a dès lors repris le dossier et découvert la supercherie. Le directeur financier du CPAS a déposé plainte le lendemain auprès du parquet de Liège, qui a mis le dossier à l’instruction pour «détournement commis par fonctionnaire, faux commis par fonctionnaire et blanchiment», raconte Le Vif.

«Il m’était réellement impossible de savoir que des fonds manquaient durant mon mandat de président», ajoute l’ancien président de la structure. «Le CPAS est basé sur un système pyramidal donc je ne suis pas le premier à être informé par ce genre de problèmes».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BELGA

    Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

  2. PHOTONEWS_10798099-022

    Le PS bruxellois a osé exclure Emir Kir

  3. Conner Rousseau ne porte pas un pull à capuche uniquement pour une question de confort. Le président du SP.A a lancé sa propre ligne de vêtements au profit des centres de préventions pour le suicide. Ces derniers sont menacés par les mesures d’économies du gouvernement flamand. © Pierre-Yves Thienpont.

    Conner Rousseau (SP.A) au «Soir»: «Des élections? Ce serait la fin de la Belgique!»

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite