Le CSA et le CDJ ouvrent une instruction suite à l’émission de Benjamin Maréchal sur le viol

Le nom de Benjamin Maréchal revient à l’avant de l’actualité. Ce vendredi, le Conseil supérieur de l’audiovisuel, le CSA, annonce qu’il ouvre une instruction « conjointe » avec le Conseil de déontologie journalistique.

En cause, l’émission « C’est vous qui le dites » diffusée le 12 janvier 2018 sur Vivacité. Elle revenait sur les propos polémiques tenus par Brigitte Lahaie sur BFM TV deux jours plus tôt. Sur le site de la RTBF, le débat était résumé par la question : « On peut jouir lors d’un viol je vous signale ». Brigitte Lahaie l’a dit hier sur BFMTV. Vous lui répondez quoi ? »

Un record de plaintes

Dans un communiqué, le CSA rappelle que « 45 plaignant.e.s se sont adressé.e.s au CSA pour dénoncer le choix de la question posée par l’émission et les propos tenus sur antenne. » Un record.

L’organisme estime que ces éléments sont « susceptibles de porter atteinte au respect de la dignité humaine et de l’égalité entre les femmes et les hommes. Certaines plaintes mentionnent en particulier les interventions d’une journaliste invitée sur le plateau et soulèvent donc potentiellement un enjeu de déontologie journalistique. »

Le Secrétariat d’instruction du CSA a adressé les plaintes concernées au Conseil de déontologie journalistique de manière à recueillir son avis préalable. Il traitera l’ensemble du dossier dès réception de l’avis du CDJ.

Sur le même sujet
PolitiqueBrigitte Lahaie
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous