Accueil

Onhaye, un cocon au fil très serré

Le commentaire de notre journaliste après une semaine d’immersion à Onhaye.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

En arrivant à Onhaye, j’espérais trouver des villageois attachés à leurs racines, à leur patrimoine et à leurs terres. C’est exactement l’impression que nous ont donnée les Walhérois. Certains mots, illustrant parfaitement cet esprit de village, revenaient régulièrement dans la bouche de nos interlocuteurs au cours des longs entretiens que nous avons menés ou des courtes discussions sur le pas de la porte : calme, autarcie, qualité de vie, préservation, intégration…

La vie à Onhaye, loin de des trépidations de la ville et des agglomérations, nous a semblé, il est vrai, paisible. Moins stressante aussi. Même le rapport au temps semble différent dans ce cocon agricole. On comprend mieux pourquoi nombre de Bruxellois viennent s’y installer ou y passer leurs week-ends dans ces demeures en pierre calcaire à l’indéniable cachet.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs