Accueil

Bernard Rimé: «Nous sommes intolérants à ce qui nous ralentit»

Bernard Rimé est professeur émérite de psychologie sociale de l’UCL, spécialiste du partage social des émotions. Il décrypte notre hypersensibilité aux aléas du temps. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le confort moderne nous expose moins aux aléas de la météo. Et pourtant, nous semblons y être plus sensibles. Pourquoi ?

La toile de fond, c’est l’inquiétude climatique, la crainte pour l’avenir de la planète. Nous recevons de l’information à ce sujet continuellement, parfois contradictoire et qui peut être source de confusion. Avec en arrière-plan, la perspective de risques monumentaux, et une peur de ce qui s’apparente à l’apocalypse. C’est donc une énorme source d’anxiété, d’incertitude. En réaction, les gens sont hypervigilants.

À tel point qu’un épisode neigeux ou une vague de froid en hiver devient un événement médiatique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs