Accueil Culture

Foire du livre: une nouvelle littéraire réalisée en direct (vidéo)

Tout au long de la Foire du livre, Brice Depasse et les éditions Lamiroy relèvent le défi de publier un livre en direct. « Le Soir » en suit toutes les étapes, à retrouver chaque jour en vidéo.

Temps de lecture: 3 min

La publication d’un livre est un processus long et complexe. À l’occasion de la Foire du livre, Brice Depasse et les éditions Lamiroy parient qu’ils peuvent le faire en quatre jours. On doit au premier La Story, chronique quotidienne sur la vie des artistes, diffusée sur Nostalgie. Les seconds ont à leur actif une collection de nouvelles de 50 pages, publiées tous les vendredis. Ensemble, ils vont accoucher d’une œuvre intitulée Ob-La-Di, Ob-La-Dan, qui raconte l’arrivée en Angleterre à 18 ans de Dan Lacksman, producteur, compositeur et ingénieur du son, membre du groupe Telex.

Quand Brice Depasse termine sa nouvelle jeudi, il l’envoie aussitôt au correcteur des éditions Lamiroy, Serge Ryckoort. « Il faut absolument que vous le rencontriez, déclare l’auteur. C’est un correcteur de notices pharmaceutiques. » Malheureusement, l’homme a eu un contretemps et ne peut pas recevoir chez lui. « Il s’est pris un poteau », explique Eric Lamiroy.

Une fois débarrassé de ses fautes d’orthographe et de syntaxe, le texte se retrouve à 20h sur l’écran d’ordinateur de Karin Bodart, à la Maison de la poésie d’Amay. Elle est responsable de la mise en page de la nouvelle. À partir du texte brut, elle forme une cinquantaine de pages qu’elle envoie ensuite à l’imprimerie sous format A3. « Cela représente 1h30 de travail, indique celle qui ne travaille pas souvent dans des délais aussi courts. D’ha bitude on a huit jours pour le faire. »

Le document finalisé arrive pourtant sans encombre à l’imprimerie de la Maison de la poésie d’Amay, située à quelques kilomètres de là. Meryl Husson et Fabian Di Maria sont chargés de transformer l’histoire de Brice Depasse en volumes. Pour eux aussi, cela a été une course. Les œuvres de la collection Opuscule, à laquelle appartient Ob-La-Di, Ob-La-Dan, sont tirées à 150 exemplaires. Mais pour la Foire du livre, ce sera 200. Cela représente trois heures de travail, de l’impression au découpage, en passant par le collage des volumes, un par un. Fabian Di Maria nous explique que c’est cette dernière étape qui pose le plus de problèmes : « il faut attendre que la colle sèche pour découper les volumes sans craindre un effet d’écrasement ».

Mais l’imprimeur est confiant : Ob-La-Di, Ob-La-Dan sera bien expédié samedi à la Foire du livre, pour y être dédicacé par Brice Depasse de 14h à 18h. Ce dernier espère bien faire sensation, d’autant plus que Grichka Bogdanoff sera présent au stand des éditions Lamiroy pour l’occasion : « c’est un ami », assure l’auteur.

Brice Depasse: un auteur de légende

Cela fait 17 ans que Brice Depasse partage la vie des légendes du show-biz avec les auditeurs de Nostalgie mais le chroniqueur ne compte pas s’arrêter là et se verrait bien romancier.

Temps de lecture: 2 min

Il nous reçoit dans les locaux de Nostalgie, d’où il réalise « La Story », cinq fois par semaine depuis 17 ans. Au rythme de quatre pages par jour, cela fait près de 5.000 chroniques sur la vie des grands de la musique.

Mais l’ancien étudiant en droit de l’Université Catholique de Louvain n’a pas toujours passé ses journées à construire la légende des chanteurs et des musiciens dont il ne faut pas forcément être fan pour apprécier l’histoire. La sienne commence à Binche. Là-bas, la fête est un sport de combat et Brice Depasse doit se mettre au full-contact pour sortir debout des accrochages de fin de soirée. Mais il ne nous en dira pas plus : « Il ne faut pas ressortir toutes ces vieilles histoires de ribotes, de guindailles ».

Plus tard, on le croise à Namur, où il commence une carrière de producteur. Jean-Marie Bigard ou encore Pierre Palmade profitent de sa connaissance du show-business. Mais l’aventure tourne court suite à une série de déconvenues. « Dépôt de bilan, souffle le chroniqueur, j’ai voulu produire des disques et je me suis cassé la figure.  » Qu’à cela ne tienne. Repéré par Laurence Bibot, il devient responsable d’antenne de la radio humoristique Joker FM. « Viré », il arrive alors sur Nostalgie et y fait ce qu’il fait le mieux : raconter des histoires.

« Ma méthode c’est Alexandre Dumas : les faits sont vrais, puis je leur donne vie, explique celui qui avoue prendre parfois ses distances avec la vérité, il y a beaucoup de fiction dans ce que je fais et les dialogues sont très rarement de vrais dialogues ». Mais les faits racontés sont le fruit d’une recherche documentaire approfondie. « Je déconseille à tout le monde d’aller sur Wikipédia », gronde Brice Depasse, qui préfère se fonder sur des biographies, des interviews et surtout sur le travail des fans qui sont souvent de formidables archivistes. L’auteur cite l’exemple de Daniel Gardin, un Belge devenu au fil des années la mémoire des Rolling Stones.

Après des décennies de radio derrière lui, Brice Depasse voudrait désormais se tourner vers la littérature et, pourquoi pas, écrire sur d’autres sujets que la légende des stars de la musique. « Je travaille depuis plusieurs mois sur une fiction autour de quelque chose qui est arrivé à Paul-Loup Sulitzer », révèle-t-il. Pour la Foire du livre, il restera tout de même en terrain connu.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une