Accueil Culture Musiques

Avec Kendrick Lamar, le rap tombe le masque

D’aucuns voient en lui « le Bob Dylan de sa génération ». Kendrick Lamar se produit mardi au Sportpaleis d’Anvers.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 6 min

Les clichés ont la peau dure. Le rap, par exemple… Quarante ans après sa naissance dans les ruines du Bronx et bien qu’il soit le genre le musical le plus populaire au monde, il reste associé aux idées de violence, de machisme, de flingues, de bling bling… Sûr, les clichés sont aussi entretenus par les rappeurs eux-mêmes. Pour autant, ils ne peuvent expliquer le phénomène culturel et social qu’est le hip-hop.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs