Accueil Monde Afrique

Nigéria: le président reconnaît que les 110 élèves de Dapchi ont été «enlevées»

Les élèves avaient disparu il y a une semaine.

Temps de lecture: 1 min

Une semaine après la disparition de 110 élèves, à la suite de l’attaque de leur école dans le nord-est du Nigeria par des membres présumés du groupe djihadiste Boko Haram, le président nigérian, Muhammadu Buhari, a reconnu lundi qu’elles ont été «  enlevées ».

«  J’ai ordonné à toutes les agences de sécurité du pays de garantir la sécurité dans nos écoles (…) et de ramener les filles kidnappées à leurs familles », a souligné le chef de l’Etat. C’est la première fois que ce terme est employé de manière officielle, les autorités ayant préféré parler auparavant de «  disparition », et non de «  kidnapping ».

Un enlèvement qui en rappelle un autre

Cet enlèvement de masse rappelle celui de 276 lycéennes à Chibok, en avril 2014, par le groupe terroriste Boko Haram, dont le nom signifie «  l’éducation occidentale est un péché ». Cet événement, qui connaît une tragique notoriété sur la scène internationale, avait entraîné une vague d’émotion mondiale sur les réseaux sociaux avec le mouvement « bring back our girls ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une