Le GP Samyn maintenu malgré les températures négatives

GP Samyn 2017
GP Samyn 2017 - Photo News

Tout est en place pour le 50e GP Samyn. L’épreuve d’ouverture du calendrier cycliste professionnel en Wallonie se déroulera ce mardi entre Quaregnon et Dour sur la distance de 200 kilomètres. Le départ est prévu à 12h25 à Quaregnon. Le parcours conduira les coureurs vers les Monts de Frasnes avant un retour sur le circuit local autour de Dour où les coureurs devront parcourir 4 boucles de 25 kilomètres pimentées par un total de 12 kilomètres de pavés.

« La météo annonce des températures sous zéro degrés toute la journée et je pense que nous allons vivre ce mardi la course la plus froide de l’année », a expliqué mardi matin Jean-Luc Vandenbroucke. « Ce sont certes des conditions extrêmes, comme on peut en connaître au Tour de France en juillet où le mercure peut parfois monter très haut. Nous n’avons eu aucune réclamation de la part des coureurs, qui vont faire leur métier malgré les conditions. »

Le GP Samyn sera précédé par le Samyn des Dames – GP Roger Delhaye, une course de 103,2 kilomètres entre Quaregnon et Dour dont le départ sera donné à 11h00.

En 2017, les lauriers du GP Samyn étaient revenus à Guillaume Van Keirsbulck alors que l’Espagnole Sheyla Gutiérrez s’était imposée chez les dames.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. B9717072167Z.1_20180927223156_000+GICC4BN9H.1-0

    Le tribunal européen annule en partie les tests de pollution des autos

  2. Pieterjan De Smet est la nouvelle perle de «
Terzake
».

    Débats : et si les télés francophones s’inspiraient de la Flandre...

  3. La mobilisation de ce vendredi 14 décembre a des allures de test, pour les syndicats.

    Les syndicats tentent de montrer leur force

Chroniques
  • Lettre du Brexit: un processus digne d’un sketch des Monty Pythons

    Par Marc Roche

    Dans un sketch des Monthy Python, Michael Palin déclare : «  le monde est un endroit absurde et ridicule  ». Quel rapport y a-t-il entre ce gag et le vote de défiance interne au parti conservateur, remporté avec une majorité plus courte que prévue, par la Première ministre, Theresa May ?

    A priori, aucun. Quoique, comme l’indique l’hebdomadaire The Economist, «  depuis le référendum, la nation sage, pragmatique, terre à terre et fondamentalement sensible ressemble à un membre de la famille devenu dingue  ».

    Jugez plutôt. Même si elle est sortie indemne du scrutin de tous les dangers, qu’elle ne peut pas être renversée pendant un an, l’autorité de Theresa May est plus que jamais fragile. Le Parlement ressemble à une serre portée à haute température où s’exacerbent les rancœurs, les jalousies et les...

    Lire la suite

  • Theresa May sauvée, rien n’est réglé

    Theresa May a donc sauvé sa place de Première ministre, dans cet exercice démocratique si particulier aux Britanniques d’un vote de défiance interne au parti Tory, déclenché par ses propres députés.

    Theresa May sauvée, rien n’est réglé pour autant dans cet enjeu presque existentiel pour son pays qu’est le Brexit. Pour convaincre une majorité de ses députés – plutôt faible car privée d’un tiers des troupes – la dirigeante conservatrice a dû promettre qu’elle s’effacerait une fois le Brexit réalisé et...

    Lire la suite