Accueil Économie

Le Collège Van Marcke carbure à plein régime

Journaliste en charge du Soir Immo Temps de lecture: 3 min

La formation, on le sait, est cruciale dans les métiers de la construction. C’est encore plus vrai dans les domaines du chauffage, du sanitaire et de la ventilation, en constante évolution.

C’est la raison pour laquelle le distributeur courtraisien Van Marcke consacre depuis 1976 une part importante à ce domaine via son « Collège Van Marcke ». Chaque année, 928 sessions différentes sont organisées, ce qui veut dire 4,6 formations différentes par jour (à raison de 200 jours de formation par an).

Ces sessions, qui peuvent durer une demi-journée ou une semaine, sont suivies par quelque 6.000 participants, dont 2.300 professionnels (installateurs…) et sont données par 3 formateurs internes à Van Marcke (qui ne font que ça) et d’autres membres du personnel lorsqu’il s’agit, par exemple, de briefer sur le fonctionnement d’un nouveau produit.

Les formations coûtent de 69 euros (HTVA) pour un demi-jour à 985 euros pour une formation sur le photovoltaïque de 7 jours (plus un demi-jour d’examen). Fait important : Van Marcke a l’autorisation de délivrer des certificats à la fin des cours (Cedicol pour le mazout, Cerga pour le gaz ou encore Rescert pour les pompes à chaleur et le photovoltaïque).

En réalité, ces formations mettent en lumière les manquements qui sont constatés chez les élèves à la sortie des écoles spécialisées. « Le niveau des formations en plomberie, chauffage et ventilation a baissé ces 20 dernières années, affirme Alain Van Langeraert, le responsable des achats chez Van Marcke. Et il y a toujours moins d’étudiants qui suivent les cours, ce qui va poser un gros problème de pénurie aux installateurs à l’avenir. »

Produits plus complexes

Quand on parle de chauffage aujourd’hui, on n’a plus le choix qu’entre le mazout et le gaz. D’autres techniques sont apparues qui rendent la vie des installateurs compliquée. « Installer un système de chauffage hybride avec une pompe à chaleur et un solaire thermique demande des qualifications spécifiques et les produits eux-mêmes sont devenus plus complexes, avoue Ine Guisson, responsable des ventes qui supervise les formations Van Marcke. Le rythme de changement de ces produits sur le marché s’est lui aussi accéléré. La pénurie est un réel problème car les écoles professionnelles enregistrent davantage de sorties que d’entrées d’élèves. Heureusement, nos formations ont chaque année plus de participants, preuve que la demande en savoir-faire est réelle. »

Cette année, à une date qui reste encore à déterminer, le Collège va déménager dans le tout nouveau centre de distribution que Van Marcke a fait construire, toujours à Courtrai. Si le déménagement est court en termes de kilomètres, il s’annonce épique puisque ce sont pas moins de 25.000 références différentes de produits qui doivent être acheminées vers le nouveau hangar appelé EDC (Excellent Distribution to Customers) dont le coût total est estimé à 70 millions d’euros. « Cela représente entre 2.000 et 3.000 poids lourds remplis de produits à transférer !, sourit Alain Van Langeraert. Le déménagement a démarré en janvier et se prolongera jusqu’en mai. Après quoi, il faudra déménager près de 300 personnes puisque le centre accueillera, outre la logistique, le service des achats, le marketing, la comptabilité, la direction, les relations humaines ainsi que le Collège pour les formations. »

Hangar n’est sans doute pas le terme le plus adéquat pour définir ce nouveau haut lieu de la distribution en Belgique appelé à servir d’exemple en raison de la haute technologie qui aura été utilisée pour sa construction. Bâtiment à énergie positive ayant reçu la certification Brefam, l’EDC veut servir de vitrine pour les technologies durables dont il est équipé : chauffage géothermique, refroidissement adiabatique, électricité verte grâce à 16.000 m2 de panneaux solaires, piles à combustible pour le stockage de l’électricité, épuration des eaux du site…

C’est depuis ce nouveau centre, qui traitera automatiquement 80 % des commandes, que le groupe familial Van Marcke (436 millions de chiffre d’affaires en 2016) approvisionnera la Belgique, la France, la Suisse, les Pays-Bas et le grand-duché de Luxembourg.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière