Accueil Société Enseignement

Emmanuël Houdart, de la Maison des Maths, est le Wallon de l’année

Depuis ce jeudi 1er mars, à la suite d’autres Hainuyers tels que Michel Foucard (1998), Jeanne Vercheval-Vervoort (2006) ou encore Eric Domb (2014), « Manu » est le « Wallon de l’année ».

Temps de lecture: 2 min

A l’état civil, c’est Emmanuël Houdart. Avec le tréma sur le « e », absolument ! « Manu », pour les amis et la simplicité. Sur scène, c’est Manu H., dans « Very Math Trip ». Et, depuis ce jeudi 1er mars, à la suite d’autres Hainuyers tels que Michel Foucard (1998), Jeanne Vercheval-Vervoort (2006) ou encore Eric Domb (2014), c’est le « Wallon de l’année ».

Cela fait beaucoup pour un seul homme, certes. Mais Manu est infatigable et déterminé. Il sait qu’il veut enseigner depuis l’âge de 16 ans. « Je suis avant tout un pédagogue et, comme j’aime les maths… Mais je voulais enseigner chez les grands de 15 à 18 ans, j’ai donc fait une licence et mon agrégation en math à l’UMons. Je n’ai pas tellement aimé mes études, parce que les cours de pédagogie et de didactique ne font pas partie de la formation ». En 1999, il devient prof de math à l’école secondaire La Berlière à Houtaing et, en 2003, il est prof volontaire dans le cadre du projet « Echec à l’échec », mené en été par les Jeunesses scientifiques pour remettre en selle les élèves qui ont un examen de passage.

Le portrait complet d’Emmanuël Houdart à lire sur Le Soir+.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

En secondaire, les élèves obtiennent à peine 55% en maths

A côté des épreuves bien connues comme le CEB et le CESS, des évaluations externes non certificatives donnent aux établissements un éclairage sur les acquis de leurs élèves. Ce qui interpelle les acteurs, c’est avant tout l’écart entre élèves issus de milieux socio-économiques différents.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une